Poutou refuse "de surfer sur une démagogie sécuritaire"

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a dit jeudi qu'il ne fallait pas "surfer sur une démagogie sécuritaire", interrogé sur les tueries de Toulouse et Montauban, et la volonté du père de Mohamed Merah de porter plainte contre la France.[AFP]

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a dit jeudi qu'il ne fallait pas "surfer sur une démagogie sécuritaire", interrogé sur les tueries de Toulouse et Montauban, et la volonté du père de Mohamed Merah de porter plainte contre la France.

"En isolant les événements, on peut ne pas comprendre tout ça", a-t-il dit sur LCI. "Il y a des gens qui voudraient apparaître comme des sauveurs et des protecteur, alors qu'il y a une logique sécuritaire et répressive qui ne résoud pas les problèmes", a déclaré M. Poutou sur LCI.

"Il y a la folie d'un homme, mais il y a aussi une folie sociale, la folie d'un système", a-t-il dit, parlant d'un "problème de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme".

"On ne justifie pas le terrorisme", a-t-il ajouté. "On dénonce la violence oppressive, la violence qui condamne les gens à la pauvreté".

"On défend la révolte des opprimés", a-t-il encore dit, prenant l'exemple des salariés qui séquestrent leur employeur.

À suivre aussi

Faits divers Toulouse : un étudiant disparaît après être monté dans un container-poubelle
Faits divers Toulouse : une femme tuée à coups de couteau dans un hall d’immeuble, son compagnon interpellé
Touché derrière la cuisse gauche, Kylian Mbappé a été contraint de céder sa place tout comme Edinson Cavani.
Football Le PSG se reprend contre Toulouse (4-0), mais perd Cavani et Mbappé

Ailleurs sur le web

Derniers articles