Poutou refuse "de surfer sur une démagogie sécuritaire"

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a dit jeudi qu'il ne fallait pas "surfer sur une démagogie sécuritaire", interrogé sur les tueries de Toulouse et Montauban, et la volonté du père de Mohamed Merah de porter plainte contre la France.[AFP]

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a dit jeudi qu'il ne fallait pas "surfer sur une démagogie sécuritaire", interrogé sur les tueries de Toulouse et Montauban, et la volonté du père de Mohamed Merah de porter plainte contre la France.

"En isolant les événements, on peut ne pas comprendre tout ça", a-t-il dit sur LCI. "Il y a des gens qui voudraient apparaître comme des sauveurs et des protecteur, alors qu'il y a une logique sécuritaire et répressive qui ne résoud pas les problèmes", a déclaré M. Poutou sur LCI.

"Il y a la folie d'un homme, mais il y a aussi une folie sociale, la folie d'un système", a-t-il dit, parlant d'un "problème de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme".

"On ne justifie pas le terrorisme", a-t-il ajouté. "On dénonce la violence oppressive, la violence qui condamne les gens à la pauvreté".

"On défend la révolte des opprimés", a-t-il encore dit, prenant l'exemple des salariés qui séquestrent leur employeur.

Vous aimerez aussi

Mouvement social Gilets jaunes : un CRS filmé par Maxime Nicolle à Toulouse affirme gagner 500 euros par week-end
Engin de chantier incendié le 13 avril 2019 à Toulouse lors du rassemblement des "gilets jaunes" [Pascal PAVANI                        / AFP]
mobilisation Gilets jaunes : montée de tension à Toulouse
"Borgne to be free" en référence aux manifestants ayant perdu un oeil, manifestation des "gilets jaunes" à Toulouse, le 23 février 2019 [Pascal GUYOT / AFP/Archives]
Mouvement social Gilets jaunes : Toulouse «capitale» d'un acte 22 sous le coup de la loi anticasseurs

Ailleurs sur le web

Derniers articles