Sept candidats face au monde rural à Montpellier

Sept candidats à l'Elysée, dont les deux favoris, François Hollande et Nicolas Sarkozy, sont attendus jeudi à Montpellier à l'invitation du monde rural pour exposer leurs propositions sur ce secteur "stratégique" pour la France.[AFP/Archives]

Sept candidats à l'Elysée, dont les deux favoris, François Hollande et Nicolas Sarkozy, sont attendus jeudi à Montpellier à l'invitation du monde rural pour exposer leurs propositions sur ce secteur "stratégique" pour la France.

Trois candidats, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) et Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste), seront absents à ce "grand oral" dont la FNSEA, premier syndicat agricole français, est le principal organisateur.

Une vingtaine d'organisations parmi lesquelles la Mutualité sociale agricole (MSA), le Crédit agricole, Groupama ou encore l'enseignement agricole privé, ont apporté leur contribution à cet événement qui se tient dans la foulée du congrès annuel de la FNSEA, raccourci d'une journée pour l'occasion.

Devant plus de 1.500 personnes, militants de la FNSEA et représentants du monde rural, les sept candidats seront invités à se prononcer sur cinq thèmes majeurs parmi lesquels le défi alimentaire, le développement durable, l'innovation et la recherche.

Intervenant par ordre alphabétique, François Bayrou (MoDem) sera le premier à s'exprimer devant Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès), Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République) François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Marine Le Pen (Front National), et Nicolas Sarkozy (UMP).

Dûment chronométrés, ils auront chacun 15 minutes pour s'exprimer avec la possibilité de rallonger leur temps de parole de 5 minutes pour répondre à des questions.

Les candidats sont attendus sur trois thématiques majeures, la politique agricole commune (PAC) européenne, l'environnement, et la compétitivité de l'agriculture.

La prochaine réforme de la PAC pour 2014-2020 inquiète la FNSEA qui souhaite un maintien de son budget, un objectif difficile à tenir surtout en cette période de crise.

En ce qui concerne l'environnement, les agriculteurs, qui se sentent souvent injustement accusés de polluer, ne veulent pas d'une "écologie punitive et dogmatique", comme l'a rappelé mercredi le président de la FNSEA, Xavier Beulin.

Autre préoccupation des professionnels, la compétitivité de l'agriculture française face à des pays concurrents comme l'Allemagne et l'Espagne, très offensifs sur des secteurs-clefs comme la viande, le lait ou encore les fruits et légumes.

Vous aimerez aussi

Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie
L'opposant et perdant de la présidentielle au Zimbabwe, Nelson Chamisa, Harare, 3 août 2018 [Jekesai NJIKIZANA / AFP]
Afrique Zimbabwe : le président élu défend une élection crédible, l'opposition crie à la fraude

Ailleurs sur le web

Derniers articles