Besancenot craint une réélection de Sarkozy

Olivier Besancenot, candidat en 2002 et 2007 à l'élection présidentielle et soutien de Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste), a estimé vendredi "tristounet" "de se dire que (Nicolas) Sarkozy pouvait repasser".[AFP]

Olivier Besancenot, candidat en 2002 et 2007 à l'élection présidentielle et soutien de Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste), a estimé vendredi "tristounet" "de se dire que (Nicolas) Sarkozy pouvait repasser".

Alors que le journaliste le questionnait sur des intentions de vote en faveur de M. Poutou qui seraient "tristounettes", M. Besancenot a répondu sur RFI : "Non ! Moi ce que je trouve tristounet, c'est de se dire que Sarkozy peut repasser".

"Ca oui, je trouve ça super tristounet !", a-t-il poursuivi.

En meeting jeudi soir dans un restaurant du XIIIe arrondissement, le facteur de Neuilly avait déjà dit : "A l'heure où on parle, on n'est même pas sûrs que (Nicolas Sarkozy) ne sera pas réélu."

D'après lui, "François Hollande peut battre Nicolas Sarkozy, mais de toute façon il ne battra pas son adversaire (la finance, ndlr), celui qu'il a décrit à son meeting" du Bourget (Seine-Saint Denis), a ajouté M. Besancenot.

Lors de ce grand meeting dans cette ville de banlieue parisienne le 22 janvier, le candidat socialiste s'en était pris "au monde de la finance", un "adversaire" qui "n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti" et qui "ne présentera jamais sa candidature" alors que "pourtant il gouverne".

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles