Cambadélis s'inquiète de la progression de Sarkozy

Le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis estime que "le problème du moment, c'est moins la progression de Jean-Luc Mélenchon que celle de Nicolas Sarkozy", dans une interview publiée samedi dans Le Parisien.[AFP]

Le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis estime que "le problème du moment, c'est moins la progression de Jean-Luc Mélenchon que celle de Nicolas Sarkozy", dans une interview publiée samedi dans Le Parisien.

François Hollande, selon le député de Paris, "n'est pas à l'abri d'une combinaison politique qui verrait Sarkozy virer en tête au premier tour et accueillir le ralliement de Bayrou ou d'autres...".

M. Cambadélis "lance donc un appel à l'ensemble de la gauche : on ne peut laisser Sarkozy en tête au premier tour, c'est prendre trop de risques pour le second".

"Voter pour Jean-Luc (Mélenchon, ndlr), c'est manifester une radicalité, un enthousiasme, une combativité mais malgré tout son talent, il n'est en situation ni d'être au second tour ni de battre Sarkozy", poursuit-il.

Interrogé sur les conditions d'un appel du Front de gauche à voter Hollande au second tour, M. Cambadélis estime que "si Mélenchon voulait un programme commun, il fallait le proposer, comme les écologistes, avant la campagne. Les communistes n'ont jamais posé de préalable, ni souhaité que les socialistes en posent pour se désister".

M. Cambadélis juge que Jean-Luc Mélenchon "a des formules abruptes, inutilement blessantes". "Mais à aucun moment, Hollande ne suivra Mélenchon, pas plus que Sarkozy, Fillon ou Le Pen dans la surenchère ou la polémique".

Vous aimerez aussi

Zuzana Caputova (g) et Maros Sefcovic, candidats à la présidentielle, lors d'un débat, le 11 mars 2019 à Brastislava, en Slovaquie [VLADIMIR SIMICEK / AFP/Archives]
scrutin Les Slovaques choisissent leur président ce samedi
Algérie  : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika
manifestations Algérie : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika
Les employés chargés du  bon déroulement du scrutin présidentiel nigérian préparent un bureau de vote à Port Harcourt, le 23 février 2019 [Yasuyoshi CHIBA / AFP]
Afrique Les Nigérians élisent leur prochain président

Ailleurs sur le web

Derniers articles