Hollande est à Mayotte

François Hollande a souligné la "demande de République, de solidarité et d'égalité" à Mayotte où, arrivé tôt samedi matin, il a reçu un accueil coloré et musical, en ouverture d'une visite de quelques heures.[AFP/Archives]

François Hollande a souligné la "demande de République, de solidarité et d'égalité" à Mayotte où, arrivé tôt samedi matin, il a reçu un accueil coloré et musical, en ouverture d'une visite de quelques heures.

Le candidat PS à l'Elysée est arrivé à 7h50 locales (6h50 à Paris) dans l'île de l'Océan indien, où l'attendaient une centaine de Mahorais en costume traditionnel, avec des femmes chantant et marquant le rythme en frappant des bâtons de bois. On lui a mis un collier de fleurs de jasmin autour du cou.

"L'accueil est fort, mais l'attente est grande aussi", a déclaré le député socialiste. "La demande de République, d'égalité, de solidarité est forte".

"Le candidat sortant, qui avait beaucoup promis et qui comme ailleurs, n'a pas tenu, ne viendra pas", a-t-il poursuivi. "Donc je voulais faire entendre aussi la voix de celui qui peut devenir président de la République pour que Mayotte sache bien qu'elle est pleinement dans la République". Il devait tenir un meeting à Mamoudzou avant de quitter dans l'après-midi le plus récent des départements français pour rallier l'île de La Réunion.

A ses côtés, sa compagne Valérie Trierweiler s'était vu également remettre un collier de jasmin et un grand "pagne" de tissu dont elle s'est immédiatement ceinte.

Vous aimerez aussi

Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie
L'opposant et perdant de la présidentielle au Zimbabwe, Nelson Chamisa, Harare, 3 août 2018 [Jekesai NJIKIZANA / AFP]
Afrique Zimbabwe : le président élu défend une élection crédible, l'opposition crie à la fraude

Ailleurs sur le web

Derniers articles