Décès de Lise London

L'ancienne résistante communiste Lise London, veuve d'Artur London, dont le procès stalinien en Tchécoslovaquie a été rendu célèbre par le film "L'Aveu", est décédée samedi à Paris à l'âge de 96 ans, a annoncé dimanche le Parti communiste français.[AFP]

L'ancienne résistante communiste Lise London, veuve d'Artur London, dont le procès stalinien en Tchécoslovaquie a été rendu célèbre par le film "L'Aveu", est décédée samedi à Paris à l'âge de 96 ans, a annoncé dimanche le Parti communiste français.

Né en 1916 en France de parents espagnols, engagée très tôt au PCF, Elisabeth Ricol rencontre à Moscou en 1935 le communiste tchèque Artur London, qu'elle épouse avant de s'engager dans la guerre civile espagnole, puis dans la Résistance en France. Elle fut déportée à Ravensbrück.

Après la guerre, Lise London s'installe en Tchécoslovaquie où son mari devient vice-ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement communiste installé par l'URSS. Mais dans le cadre des purges staliniennes, Artur London tombe en disgrâce et est arrêté en 1951.

Artur London, finalement libéré en 1956 et réfugié en France, relate les interrogatoires, tortures et procès qu'il subit dans le livre "L'Aveu", publié en 1968 et porté deux ans plus tard à l'écran par Constantin Costa-Gavras, avec Yves Montand dans le rôle d'Arthur et Simone Signoret dans celui de Lise.

Lise London, dont le mari est mort en 1986, était restée adhérente au Parti communiste, en dénonçant "le dévoiement du socialisme par Staline".

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a rendu hommage dans un communiqué à cet "engagement communiste," ainsi qu'à "sa résistance à la folie stalinienne".

Vous aimerez aussi

Election présidentielle Présidentielle au Mali : Ibrahim Boubacar Keïta réélu, l’opposition conteste
Manifestation contre le président du Nicaragua, Daniel Ortega, le 15 août 2018 à Managua [INTI OCON / AFP]
Crise Nicaragua : des milliers d'opposants et de partisans d'Ortega manifestent
Les soutiens de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva sont rassemblés devant la Cour électorale suprême à Brasilia le 15 août 2018 [EVARISTO SA / AFP]
Politique Brésil : le prisonnier Lula candidat à la présidentielle

Ailleurs sur le web

Derniers articles