Eva Joly devrait sortir de l'hôpital lundi ou mardi

La candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, a été admise dimanche soir à l'hôpital Cochin, à Paris, après avoir fait une chute à la sortie d'un cinéma, mais devait en sortir dans la nuit et continuer ses activités, selon son directeur de campagne, Stéphane Sitbon-Gomez.[AFP]

La candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, a été admise dimanche soir à l'hôpital Cochin, à Paris, après avoir fait une chute à la sortie d'un cinéma, mais son entourage assure qu'elle devrait sortir lundi dans la journée et reprendre sa campagne dès mardi. L'AP-HP annonce pour sa part qu'Eva Joly devrait sortir de l'hôpital lundi ou mardi.

"On continue de nous dire qu'elle pourrait sortir dans la journée", explique son directeur de campagne, Stéphane Sitbon-Gomez. "Ses activités sont annulées pour aujourd'hui mais maintenues pour le reste de la semaine", a-t-il précisé.
 
Dans l'entourage de l'ancienne juge, on annonce que les examens médicaux n'ont révélé "à ce stade aucune trace de malaise cardiaque". La secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts, Cécile Duflot, a évoqué sur I>Télé un "choc à la tête" mais souligné qu'il n'y avait "pas de raison d'inquiétudes". 
 
Pour autant, si l’état de santé de la candidate écologiste lui interdisait de reprendre toute activité, l’événement pourrait être lourd de conséquences. La Constitution prévoit en effet que si l'un des candidats "se trouve empêché, le Conseil constitutionnel prononce le report de l'élection".
 
Sur le plateau de Canal +, dimanche, Eva Joly, créditée d'environ 2% des intentions de vote dans les sondages, n'avait pas caché les difficultés de sa candidature. "La campagne s'est durcie, c'est de plus en plus difficile", avait-elle dit.
 
Interrogée sur le ministère de la Justice qui pourrait éventuellement, comme ancienne juge d'instruction, l'intéresser en cas de victoire de la gauche, elle avait confié: "je pense que personne ne penserait à me le donner parce que je pense que je représente trop d'étrangeté, j'ai un accent, je ne suis pas née ici, j'ai pas fait l'ENA, je suis une femme et une femme qui n'est pas jeune".
 
"Je voudrais dire aux Français que cela est un handicap très lourd, et que la place qui m'est faite dans cette campagne souffre aussi de tous ces handicaps cumulés", avait ajouté la candidate écologiste.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles