Débat télévisé : Bayrou interpelle Hollande et Sarkozy

François Bayrou a réagi à l'absence de François Hollande au débat télévisé que France 2 souhaite organiser avant le 1er tour de la présidentielle, en s'interrogeant sur la capacité du candidat PS à présider la France alors qu'il n'ose pas affronter un débat public.[AFP]

François Bayrou a réagi à l'absence de François Hollande au débat télévisé que France 2 souhaite organiser avant le 1er tour de la présidentielle, en s'interrogeant sur la capacité du candidat PS à présider la France alors qu'il n'ose pas affronter un débat public.

Un des porte-parole du candidat socialiste a annoncé que François Hollande ne participerait pas personnellement à l'émission spéciale envisagée par France 2 le 16 avril, mais qu'un "représentant" y serait envoyé "si le débat se tient".

"Comment affirmer qu'on est prêt à présider la France si on n'ose pas affronter un débat public devant les Français ?", a réagi François Bayrou.

"François Hollande et, peut-être Nicolas Sarkozy aussi, ne se rendent pas compte à quel point les électeurs ont besoin qu'on éclaircisse leur choix", a-t-il fait valoir.

"Ils sont devant une masse d'interrogations et ils vivent une campagne présidentielle qui n'en traite aucune. Ce sont uniquement des promesses intenables, des déclarations de communication, des attaques polémiques mais rien qui traite de leurs problèmes. Le débat public, c'est la moindre des choses que l'on doive au citoyen", a plaidé le président du MoDem.

"Comment prétendre affronter des débats difficiles avec Angela Merkel, Mario Monti ou la BCE si on n'est pas capable de venir humblement débattre devant les français de ses propositions ?", a-t-il encore souligné.

France 2 proposera le 16 avril une émission spéciale "Mots croisés" avec les 10 candidats à l'Elysée ou leurs soutiens. Si M. Bayrou et la majorité des candidats se sont dits favorables à un tel débat, les deux favoris du scrutin François Hollande et Nicolas Sarkozy freinent des quatre fers. "Le débat, il a lieu pour les deux candidats que les Français auront choisi pour le 2e tour", avait déclaré le président-candidat vendredi dernier sur BFMTV.

Pour François Bayrou, un tel renoncement démontre qu'il y a "une entente clandestine" entre les deux hommes pour "surtout qu'il n'y ait pas de campagne".

Lundi soir le candidat centriste avait exigé pour que le débat ait lieu en première partie de soirée. "C'est la responsabilité de la chaîne publique et du service public de le faire", a-t-il redit mardi.

Vous aimerez aussi

Eléction de Volodymyr Zelensky : les ukrainiens sont satisfaits
Présidentielle Election de Volodymyr Zelensky : les ukrainiens sont satisfaits
Nouvelle manifestation d'étudiants algériens pour réclamer la fin du "système" Bouteflika, le 16 avril 2019 dans les rues d'Alger [- / AFP]
contestation Les Algériens attendus pour un 9e vendredi de suite dans la rue
Zuzana Caputova (g) et Maros Sefcovic, candidats à la présidentielle, lors d'un débat, le 11 mars 2019 à Brastislava, en Slovaquie [VLADIMIR SIMICEK / AFP/Archives]
scrutin Les Slovaques choisissent leur président ce samedi

Ailleurs sur le web

Derniers articles