Hollande se dit d'une "gauche sérieuse qui ne décevra pas"

François Hollande, candidat PS à l'Elysée, s'est dit "sérieusement de gauche", "une gauche sérieuse qui ne décevra pas", lors d'un meeting à Tours où il a dénoncé les attaques de son rival Nicolas Sarkozy contre les syndicats.[AFP]

François Hollande, candidat PS à l'Elysée, s'est dit "sérieusement de gauche", "une gauche sérieuse qui ne décevra pas", lors d'un meeting à Tours où il a dénoncé les attaques de son rival Nicolas Sarkozy contre les syndicats.

"Je suis sérieusement de gauche mais je suis pour une gauche sérieuse, celle qui ne décevra pas, celle qui ne déviera pas, celle qui ne se détournera pas de ses engagements", a-t-il lancé devant quelque 1.000 personnes (1.500 selon le PS), réunies en plein air devant le château de Tours.

"Quand on fait une guerre aux syndicats - j'en connais un qui l'a engagée -, on fait en définitive une guerre aux salariés", a-t-il attaqué, alors que Nicolas Sarkozy a critiqué les syndicats à plusieurs reprises.

"Les corps intermédiaires, je ne vais pas faire une campagne pour dire que c'est contre eux que nous allons faire le changement", "mais c'est avec eux", a-t-il dit, soulignant que "les syndicats sont utiles à notre démocratie".

Interrogé par la presse en fin de meeting, M. Hollande a précisé: "la gauche doit être pleinement à gauche, pleinement consciente des urgences, pleinement à l'unisson d'un certain nombre de forces et en même temps elle doit être sérieuse, sinon elle ne pourra pas réussir".

"Je n'ai pas à prendre part à je ne sais quelle querelle au sein de la gauche", a-t-il ajouté, alors qu'il était interrogé sur la dynamique de Jean-Luc Mélenchon.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles