Qui sont les parrains de Jacques Cheminade ?

Qui sont les parrains de Jacques Cheminade, candidat surprise à la présidentielle? L'analyse de ses 500 signatures d'élus montre qu'il s'agit essentiellement des maires sans étiquette, de bourgs ruraux, attachés au pluralisme, mais pour certains déjà désorientés par ses positions.[AFP]

Qui sont les parrains de Jacques Cheminade, candidat surprise à la présidentielle? L'analyse de ses 500 signatures d'élus montre qu'il s'agit essentiellement des maires sans étiquette, de bourgs ruraux, attachés au pluralisme, mais pour certains déjà désorientés par ses positions.

Le Conseil constitutionnel a publié samedi une liste de 500 noms tirés au sort pour chaque candidat.

Jacques Cheminade, qui revendique 538 parrainages, a convaincu des élus de communes essentiellement situées dans un quart Nord-Est de la France (Aisne, Côte d'Or, Doubs, Jura, Marne, Moselle), selon des données compilées par l'AFP. Ce sont presque exclusivement des maires, des hommes à près de 90%, issus d'environ 80 départements.

Les très petites communes (moins de 200 habitants) sont sur-représentées : 38% quand ce type de communes représente 26% à l'échelle nationale. A l'inverse, les élus des communes de plus de 1.000 habitants représentent à peine 10% de ses parrains (26% des communes françaises).

M. Cheminade a effectué un travail de longue haleine auprès des maires: s'il s'est déplacé parfois en personne, la plupart du temps ce sont de "jeunes délégués" de son mouvement Solidarité et Progrès qui ont battu la campagne dès fin 2010, selon les témoignages de maires.

Ceux-ci, qui vivent dans des territoires ruraux, ont voulu permettre à un "petit" candidat d'avoir voix au chapitre.

Loïc Leroy, maire de Saulchoy-sous-Poix (52 hab., Somme), a accordé son parrainage pour que M. Cheminade "puisse s'exprimer comme d'autres candidats. Si on veut que la démocratie s'applique d'une manière correcte et pas dans la rue, il faut permettre aux gens de se présenter".

"J'avais décidé d'accorder ma signature à un candidat qui aurait du mal à les réunir", abonde Danièle Hubert, maire de Berru (506 hab., Marne). Les jeunes qui sont venus pour M. Cheminade "ont une conviction. Ils ont insisté à plusieurs reprises dès le mois d'octobre, ils sont venus deux fois en mairie, avant une troisième pour prendre le fameux sésame", ajoute-t-elle.

Plusieurs maires ont en outre affirmé avoir été accrochés par le discours critique de M. Cheminade contre la finance. "Comme ça touche à tout ce qui était financier et que je suis exaspéré par le monde de la finance et ses dérives, j'ai été séduit par ses propositions", affirme Christian Poma, maire de Laroque d'Olmes (2.776 hab., Ariège).

"On avait parlé beaucoup de problèmes économiques et des mesures à prendre pour redresser la situation", se souvient Michel Desfoux, maire de Mortain (1.767 hab., Manche), qui a gardé sur son bureau son "livre programme +Les piliers de mon projet économique+".

Certains ont été surpris de découvrir d'autres facettes du candidat, que ce soit son procès pour le financement de sa campagne présidentielle en 1995 ou certaines positions comme l'idée de créer une colonie sur Mars ou l'association entre la politique de santé d'Obama et les débuts du nazisme.

"J'ai lu quelques articles sur Internet, ça m'a embêté le côté sectaire, je suis dans ma cambrousse, je suis un peu dépassé par tout ça, mais il n'y a pas de fumée sans feu, il a un procès, et ça ça me dérange", déplore Frédéric Pasteur, maire de Charézier (161 hab., Jura), qui se demande s'il n'a pas fait une "connerie".

"Il a quand même des discours qui font froid dans le dos... J'ai pas envie de partir sur Mars!", ironise Michel Carabin, maire d'Arzviller (526 hab., Moselle). "Si c'était à refaire, je le referais pas forcément".

La plupart des maires a d'ailleurs pris soin de distinguer parrainage et soutien, alors que quelques-uns ont eu des remarques négatives de leurs administrés.

Et rares sont ceux qui vont voter pour lui. "J'ai donné mon parrainage au premier qui l'a demandé. Ca fait partie de notre rôle de maire, c'est tout", dit Patricia Delattre, maire de Chaudardes (86 hab., Aisne), qui votera Sarkozy après avoir parrainé Laguiller et Besancenot.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles