Hollande veut un acte II de l'exception culturelle

"L'acte II de l'exception culturelle" que François Hollande, candidat PS à la présidentielle, veut instaurer s'il est élu, vise à "remettre la culture au coeur des politiques publiques en adaptant le modèle économique français à l'ère du numérique", selon Aurélie Filippetti, sa porte-parole sur cette question pendant la campagne[AFP]

"L'acte II de l'exception culturelle" que François Hollande, candidat PS à la présidentielle, veut instaurer s'il est élu, vise à "remettre la culture au coeur des politiques publiques en adaptant le modèle économique français à l'ère du numérique", selon Aurélie Filippetti, sa porte-parole sur cette question pendant la campagne.

L'objectif ? "Que le numérique ne se transforme pas en énorme machine à concentrer les acteurs dans le domaine culturel", et protéger "l'écosystème fragile mais efficace qui permet la diversité" face à "d'énormes acteurs capitalistiques" comme Google ou Amazon.

Qu'il s'agisse de cinéma ou de musique, le PS souhaite développer l'offre légale, favoriser la lutte contre la contrefaçon commerciale et chercher de nouvelles sources de financement auprès des principaux acteurs de l'internet mais aussi des fabricants de matériel informatique.

Cet acte II a "deux sens au niveau européen", dit Mme Filippetti: la nécessité d'une mobilisation à l'échelle de l'Europe "qui a un modèle culturel à défendre pour relancer une partie de son activité économique", et une politique "volontariste" en France.

Côté TVA, le PS veut obliger des acteurs comme Google ou Amazon à payer un impôt correspondant réellement à leur activité en France, alors qu'aujourd'hui il est "ridiculement faible" par rapport aux recettes que leur activité génère.

François Hollande souhaite aussi lancer "dès l'été 2012" une concertation avec tous les acteurs des industries culturelles, et a lancé l'idée "d'assises".

S'il veut supprimer la loi Hadopi sanctionnant le téléchargement illégal, qui a montré ses limites selon lui et coûte très cher, il souhaite développer l'offre légale sur internet.

En matière de cinéma, le PS veut maintenir le principe de la chronologie des médias - qui régit les délais de diffusion des films entre leur sortie en salle, leur diffusion à la télévision gratuite et payante et leur édition en DVD - et le système de préfinancement du cinéma français.

Concernant la télévision, il veut mettre en place une nouvelle régulation "aussi bien pour les nouveaux entrants, les chaînes de la TNT, que pour les services fournis par internet".

Pour le livre, le PS veut "unir les forces des différents acteurs de la chaîne du livre face à Amazone pour maintenir la diversité culturelle".

En terme de calendrier, les questions budgétaires telles que la TVA sur le livre et la loi d'orientation sur le spectacle vivant et la création, se règleront "dès la première loi des finances rectificative, à l'automne".

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles