A 17 jours du premier tour, Sarkozy présente son programme chiffré

A moins de trois semaines du premier tour, Nicolas Sarkozy s'apprête à présenter jeudi après-midi son programme électoral détaillé et chiffré, reprenant toutes les propositions qu'il a déjà égrenées plus quelques nouveautés, comme une probable réforme du permis de conduire.[AFP]

A moins de trois semaines du premier tour, Nicolas Sarkozy s'apprête à présenter jeudi après-midi son programme électoral détaillé et chiffré, reprenant toutes les propositions qu'il a déjà égrenées plus quelques nouveautés, comme une probable réforme du permis de conduire.

Lors d'une conférence de presse convoquée à 15H00 (13H00 GMT), quelques heures après son retour de l'île de la Réunion, le président-candidat, toujours devancé dans les intentions de vote de second tour par François Hollande, rendra public un plan annoncé comme "global et cohérent" sous la forme d'un document d'une quinzaine de pages imprimé à des centaines de milliers d'exemplaires.

Selon son entourage, celui-ci pourrait inclure des dispositions visant à faciliter et baisser le coût d'obtention du permis de conduire.

L'idée derrière cette mesure est que "le permis est devenu aujourd'hui un objet de discrimination", or pour "résoudre la question de l'emploi" il faut notamment "résoudre la question de la mobilité", explique-t-on de même source.

D'autres "initiatives" pour l'instant tenues secrètes devraient également figurer au programme du président-candidat, ajoute son équipe, qui promet des "surprises".

Pour le reste, le document reprendra les mesures que le candidat sortant a déjà dévoilées au compte-gouttes.

Le cadre économique de son discours (TVA sociale, fin des 35 heures) a été présenté dès janvier lors d'un plan d'urgence de lutte contre la crise. Et sa volonté de réformer la formation professionnelle et de réduire l'immigration, si besoin par référendum, dévoilée dans la foulée au Figaro Magazine.

Depuis le 15 février, Nicolas Sarkozy a alimenté ces grands chapitres en multipliant les idées sur l'éducation, l'Europe ou l'emploi. Ou pour s'adapter au projet de ses rivaux, comme il l'a fait en répondant à la proposition inattendue de François Hollande d'imposer à 75% les super-riches, en dégainant un projet de taxation des exilés fiscaux.

Concernant le financement, Nicolas Sarkozy a renvoyé au calendrier de réduction des déficits adressé par la France à Bruxelles. Retour à l'équilibre budgétaire en 2016 par un effort de 115 milliards d'euros réparti en 75 milliards de dépenses en moins et 40 milliards de recettes en plus, dont 32 milliards déjà votés.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles