Copé : Le projet Hollande "intenable" en raison de son coût

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a estimé jeudi que le projet de François Hollande était "intenable" en raison de son coût et qu'il était susceptible d'"emmener la France dans la situation de la Grèce".[AFP/Archives]

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a estimé jeudi que le projet de François Hollande était "intenable" en raison de son coût et qu'il était susceptible d'"emmener la France dans la situation de la Grèce".

"Quand vous regardez les propositions de François Hollande, il n'y en a aucune qui puisse donner le sentiment d'être courageuse. A partir du moment où vous n'avez que des augmentations de dépenses, c'est intenable", a-t-il dit sur Europe 1.

Les électeurs vont se demander si le candidat socialiste "veut emmener la France dans la situation de la Grèce. C'est ça le sujet", a-t-il poursuivi.

"Les gens voient bien qu'il y a une crise européenne majeure et que l'on ne peut pas faire n'importe quoi (...). La vérité, c'est que l'on ne peut pas dépenser plus que l'on gagne", a-t-il encore souligné.

Pressé de questions, M. Copé n'a pas voulu fournir d'éléments sur les propositions qu'entend développer Nicolas Sarkozy dans l'après-midi, souhaitant en réserver la primeur au président-candidat.

"Ce projet, c'est la grande différence avec celui de M. Hollande, parle à la fois de compétitivité, de baisse du coût du travail, d'emplois, de croissance nouvelle (...) et dans le même temps, (comprend) une très grande dimension sociale avec cette idée simple: favoriser le travail", a-t-il dit toutefois.

"Dans le projet (de Nicolas Sarkozy), il y a le retour à l'équilibre budgétaire en 2016, parce que c'est la survie de l'Europe qui est en cause", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles