Parisot : le Medef prêt à travailler "avec tout gouvernement"

La présidente du Medef, Laurence Parisot, critiquée par le PS pour son engagement supposé en faveur de Nicolas Sarkozy dans la campagne présidentielle, a affirmé jeudi que la vocation de son organisation était "de travailler avec tout gouvernement, quel qu'il soit"[AFP/Archives]

La présidente du Medef, Laurence Parisot, critiquée par le PS pour son engagement supposé en faveur de Nicolas Sarkozy dans la campagne présidentielle, a affirmé jeudi que la vocation de son organisation était "de travailler avec tout gouvernement, quel qu'il soit".

"Si François Hollande est élu, il devra travailler avec les entreprises et c'est bien la vocation du Medef de travailler avec tout gouvernement, quel qu'il soit", a déclaré Mme Parisot sur France 2.

Elle a estimé que Nicolas Sarkozy avait accompli "un boulot extraordinaire en intensité, en quantité et sur un certain nombre de choses extrêmement bénéfiques pour les entreprises", mais elle a souligné qu'elle ne s'engageait "pas sur l'avenir" et qu'il ne revenait pas "à des organisations professionnelles (comme le Medef) d'être partisans."

"Le Medef est une structure indépendante, je suis élue, je parle au nom des entreprises", a-t-elle insisté.

Le 2 avril, Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande, s'était dit "frappé" par "l'engagement extrêmement fort de Laurence Parisot" pour Nicolas Sarkozy.

Le porte-parole du PS Benoît Hamon avait déclaré le même jour que Mme Parisot était "une ministre officieuse de Nicolas Sarkozy depuis cinq ans", le chef de l'Etat lui ayant "confié le soin de faire la législation sociale de notre pays".

"On peut participer à une campagne présidentielle, débattre, échanger confronter des points de vue, sans pour autant tomber dans la caricature", a conclu Mme Parisot.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles