Procès Erika : Lepage "très inquiète" d'une possible annulation

Corinne Lepage, avocate de plusieurs communes du littoral dans le procès de l'Erika, s'est dite vendredi "très inquiète" de l'avis de l'avocat général de la Cour de cassation favorable à l'annulation du jugement, ce qui constitue selon elle "une régression considérable".[AFP/Archives]

Corinne Lepage, avocate de plusieurs communes du littoral dans le procès de l'Erika, s'est dite vendredi "très inquiète" de l'avis de l'avocat général de la Cour de cassation favorable à l'annulation du jugement, ce qui constitue selon elle "une régression considérable".

"Je suis très inquiète de ces réquisitions", a indiqué l'avocate à l'AFP. "C'est une régression considérable, à la fois sur la question du préjudice écologique et de la responsabilité pénale", a-t-elle ajouté.

Elle rappelle que la cour d'appel de Paris avait déjà exonéré la responsabilité civile de Total, et que cette proposition de l'avocat général exclurait aussi la responsabilité pénale.

Elle s'est dite aussi "particulièrement étonnée" car "la chambre civile de la Cour de cassation a eu antérieurement une position contraire, jugeant que le principe pollueur/payeur était d'ordre public et s'imposait au reste".

"Pour cette affaire, ça ne change rien sur le plan financier, mais ça change tout pour la jurisprudence", souligne-t-elle, notant qu'en matière de pollution de mer par les hydrocarbures, cela concerne aussi les plateformes.

"Qui aurait après ça un intérêt économique à faire de la sécurité ?", s'est interrogée Mme Lepage.

"Si un accident se produit en haute mer, si la responsabilité pénale ne peut être recherchée, ça veut dire qu'ils peuvent continuer à agir par cupidité, à faire des choix purement financiers au détriment de l'environnement voire de la sécurité humaine, et qu'il ne se passera jamais rien".

"Depuis le début, on se heurte à une connivence entre les intérêts de Total et les intérêts de l'Etat, contre les Français et l'environnement", a-t-elle ajouté.

L'audience est prévue le 17 mai.

Vous aimerez aussi

L'ex-secrétaire d'Etat Georges Tron (d) et l'avocat Eric Dupond-Moretti (g) au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 12 décembre 2017 [JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives]
Justice L'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron sur le banc des accusés
Selon le témoin clé d'un procès à New York, la famille du basketteur Deandre Ayton aurait bénéficié de dessous de table [Kevin C. Cox / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Etats-Unis Malgré procès et scandales, l'argent reste tabou dans le sport universitaire
Justice Procès Pastor : une affaire à rebondissements

Ailleurs sur le web

Derniers articles