Près de 45 millions d'électeurs en France, une petite hausse des inscrits

Près de 45 millions d'électeurs environ, selon l'Insee, sont appelés aux urnes pour la présidentielle, un chiffre qui n'a que légèrement progressé par rapport à 2007, les Français ayant été moins nombreux cette fois à s'inscrire sur les listes électorales.[AFP/Archives]

Près de 45 millions d'électeurs environ, selon l'Insee, sont appelés aux urnes pour la présidentielle, un chiffre qui n'a que légèrement progressé par rapport à 2007, les Français ayant été moins nombreux cette fois à s'inscrire sur les listes électorales.

Ce chiffre, toutefois, n'est pas définitif et pourrait varier assez sensiblement à la hausse. En mars 2007, l'Insee avait estimé provisoirement à 42,9 millions le nombre d'électeurs pour la présidentielle de cette année-là, mais ils étaient en réalité près de 44,5 millions, selon les résultats officiels au soir du 1er tour.

La hausse mesurée du nombre d'inscrits est imputable au fait que les Français ont été moins nombreux qu'en 2007 à vouloir figurer sur les listes pour pouvoir voter.

Un peu plus de 4,5 millions de personnes - 4.528.434, chiffre encore provisoire - anciens ou nouveaux électeurs, ont été inscrites sur les listes en 2011. C'est 300.000 de moins (-6,1%) qu'en 2006, lorsque l'Insee avait recensé 4,8 millions d'avis d'inscriptions.

Parmi ces 4,5 millions d'inscrits, une petite partie seulement sont à proprement parler des nouveaux électeurs. Il s'agit surtout des jeunes ayant suivi l'an dernier la Journée Défense et Citoyenneté, obligatoire, et à ce titre automatiquement inscrits. Ils sont environ 850.000, selon l'Insee.

Les autres nouveaux inscrits sont en grande majorité des gens qui ont déménagé.

La faible progression des inscriptions est le signe d'un moindre engouement pour la campagne, corroboré par des enquêtes d'opinion relevant la frustration sur la qualité du débat présidentiel.

Le scrutin de 2007 avait il est vrai des airs de renouvellement, mettant aux prises deux personnalités candidates pour la première fois, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, symboles de changement dans leur propre camp.

Vous aimerez aussi

Nouvelle manifestation d'étudiants algériens pour réclamer la fin du "système" Bouteflika, le 16 avril 2019 dans les rues d'Alger [- / AFP]
contestation Les Algériens attendus pour un 9e vendredi de suite dans la rue
Zuzana Caputova (g) et Maros Sefcovic, candidats à la présidentielle, lors d'un débat, le 11 mars 2019 à Brastislava, en Slovaquie [VLADIMIR SIMICEK / AFP/Archives]
scrutin Les Slovaques choisissent leur président ce samedi
Algérie  : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika
manifestations Algérie : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika

Ailleurs sur le web

Derniers articles