Le Front national : une affaire de famille

De gauche à droite, Marie-Caroline, Marine et Yann Le Pen assistent à l'émission "L'heure de vérité" en janvier 1988, où est invité leur père, président du Front National. [Joel ROBINE / AFP]

On le sait désormais : Marion Le Pen, 22 ans, élue à Carpentras, va faire son entrée à l'Assemblée nationale.

En 1990, après les profanations perpétrées dans le cimetière juif de Carpentras, Jean-Marie Le Pen et le FN s'étaient vus imputer la responsabilité de cet épisode avant que l'enquête n'identifie les vrais auteurs du forfait. Cet épisode, comme d'autres avant - comme l'attentat à la bombe qui avait ravagé l'appartement familial de la Villa Poirier à Paris en 1976 - a contribué à souder l'unité du clan Le Pen. Au point de faire de cette famille une véritable dynastie politique.

 

Jean-Marie Le Pen : le patriarche

Né le 20 juin 1928. Surnommé le "menhir" en raison de ses origines bretonnes et de son insubmersibilité, l'ancien "plus jeune député de France" (il avait été élu en 1956 sous l'étiquette du Centre national des indépendants et paysans) a fondé le Front national en 1972. Il ne lâchera les rennes qu'en janvier 2011 tout en veillant à demeurer président d'honneur du mouvement. Et il est fort possible qu'il se présente aux prochaines élections même si ses déclarations intempestives inquiètent parfois les cadres du "Front".

 

Jany Le Pen : la bohème

Né le 17 juin 1932 d'un père grec et d'une mère franco-néerlandaise, Jeannine Paschos a vu le jour à Nice. En 1991, elle épouse Jean-Marie Le Pen qui avait divorcé - non sans fracas - de Pierrette Lalanne, la mère de ses trois filles. La présence de Jany Le Pen dans l'arêne politique est discrète. Elle préfère se consacrer à l'assocation SOS Enfants d'Irak, fondée en 1995. Mais elle avait failli conduire la liste FN lors des élections européennes de 1999 pour faire obstacle à Bruno Mégret. Aujourd'hui, c'est dans sa maison de Rueil-Malmaison que réside habituellement le leader du Front national.

 

Marie-Caroline Le Pen : l'électron libre

La plus âgée des filles de Jean-Marie Le Pen est née le 23 janvier 1960 à Neuilly-sur-Seine. La politique - au Front national - l'a rattrapée sans faillir. Marie-Caroline Le Pen fut notamment membre du conseil national du mouvement, candidate aux législatives et élue au conseil régional d'Ile-de-France. Elle est l'épouse de Philippe Olivier, un temps délégué général adjoint du FN, avec qui elle soutient Bruno Mégret lors du "puputsch" de janvier 1999. La réconciliation prendra cinq ans. Aujourd'hui Philippe Olivier est un conseiller discret de Marine Le Pen.

 

Yann Le Pen : la discrète

On dit de Yann, la cadette, que c'est la plus discrètes des trois filles. Difficile d'échapper pourtant au Front national lorsqu'on s'appelle Le Pen. On l'a donc vue occuper plusieurs responsabilités au sein du parti. Lors de l'élection présidentielle de 2007, elle s'était ainsi occupée de la dimension évémentielle de la campagne de son père. Elle a été l'épouse de Samuel Maréchal, qui fut l'un des cadres en vue du FN lorsqu'il présidait sa branche "jeunes", le FNJ, et la tête de pont du mouvement dans les Pays de la Loire.

 

Marine Le Pen : la nouvelle vague

Marion, de son prénom officiel, est née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine. Son ascension à la tête du parti n'était pas programmée d'avance. Elle prend néanmoins sa carte à 18 ans et se présente pour la première fois aux élections législatives en 1993. Son premier mari, Franck Chauffroy, dont elle a divorcé, est le père de ses trois enfants. Elle a épousé en secondes noces Eric Iorio, ancien secrétaire national du FN dont elle a divorcé. Louis Aliot, vice-président du mouvement est son actuel compagnon et un des artisans de la "dédiabolisation".

 

Marion Le Pen : la relève

Sa soudaine exposition dans les médias ne doit pas faire oublier que cela fait désormais quelques temps que Marion Maréchal - Le Pen, la fille de Yann, s'intéresse à la chose politique. En 2010 déjà, on avait pu l'identifier sur la liste présentée par le FN en Ile-de-France aux élections régionales. Etudiante en droit à Assas - comme naguère sa tante Marine - Marion va donc suspendre temporairement ses études pour tenter de "laver l'honneur" de son grand-père, comme le lui a demandé ce dernier. Mais elle sera de retour dans la capitale à temps pour ses examens.

 

Qui sont les nouveaux députés du FN ? 

Les villes que le FN pourrait gagner

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles