Député, mais pas bachelier

Hémicycle L'hémicycle de l'Assemblée nationale.[JACQUES DEMARTHON / AFP]

Difficile d'être autodidacte en France. Un bon CV reste la norme, bien plus que l'expérience. La "profession" politique n'échappe pas à cette réalité. Il suffit de regarder le CV de nos députés. A l'Assemblée nationale, ils sont moins d'une dizaine à ne pas être bacheliers.

Le suffrage universel ne laisse-t-il aucune chance aux autodidactes ? Non. Tous nos élus ne sortent pas de Sciences-Po ou de l'Ena, et ne sont pas nécessairement médecin ou avocat. La preuve, certains parlementaires n'ont même pas le bac.

Aujourd'hui, ils sont une dizaine d'après notre décompte à avoir réussi à s'imposer en politique sans le bac. Une part qui se réduit à longueur de législatures. A commencer par Christian JacobLe président du groupe UMP est agriculteur de profession. Il n'a pas le bac mais un brevet d’études professionnelles agricoles.

Christian Jacob. BERTRAND GUAY / AFP

Le plus connu des autodidactes de la politique reste bien sûr Christian Estrosi. L'ancien ministre UMP de l'industrie. Lui se targue d'ailleurs volontiers de ce statut. Ce qui lui vaut d'ailleurs le surnom de Motodidacte. Un surnom inspiré de son ancienne carrière professionnelle de coureur moto de haut niveau. Député depuis 1988, maire de Nice et ancien ministre, son CV politique est désormais bien plus fourni que celui de ses études.

Christian Estrosi n'est pas le seul des députés à ne pas faire figurer le bacho dans sa bio. Thierry Benoit, député Nouveau centre d'Ille-et-Vilaine, s'il a bien décroché lui aussi un brevet d’études professionnelles agricoles, il a fait carrière comme commercial en vins. Il est élu depuis 2007.

Christian Estrosi. JACQUES DEMARTHON / AFP

Idem pour le célèbre compagnon de route de François Bayrou au Modem, Jean Lassalle. Le député du Béarn, avec son seul brevet de technicien agricole est devenu son propre patron. Il est encore à la tête d'une petite entreprise de conseil hydraulique qui compte une dizaine de salariés.

Le Palais Bourbon compte également quelques ouvriers. Ainsi, le député communiste de Seine-Saint-Denis, François Asensi  a un CAP ajusteur et dessinateur industriel. Il est élu sans discontinuer depuis 1988.

François Asensi. MEHDI FEDOUACH / AFP

Son camarade d'hémicycle René Rouquet, communiste lui aussi a une formation d'électromécanicien mais pas de bac. Il tient son fief du Val de Marne sans discontinuer ou presque depuis 1986.

Plus original, le parcours de la députée apparentée UDI, le nouveau groupe de Jean-Louis Borloo, de Nouvelle-Calédonie, Sonia Lagarde. Ancienne mannequin, speakerine à l'ORTF puis à Télé Nouméa et enfin FR3 Nouvelle-Calédonie, elle est désormais commerçante en prêt-à porter… et députée.

Depuis toujours des non-bacheliers se sont hissés aux plus hautes responsabilités de la Ve république. Ainsi René Monory, ancien Président du Sénat et ancien ministre était un simple garagiste titulaire d'un brevet élémentaire. Pierre Bérégovoy, ancien premier ministre et député de la Nièvre opposait son certif et son CAP d'ajusteur aux technos de Bercy quand il était ministre de l'Economie. Aujourd'hui leur succession au rang d'autodidactes de la République semble assurée... même s'ils ne sont qu'une poignée.

Et pour rassurer encore plus les candidats malheureux au Baccalauréat cette année, le Huffingtonpost a recensé les célébrités qui n'ont pas le bac.

 

Toujours sur DirectMatin.fr

Découvrez les résultats du bac 2012

À suivre aussi

Nicolas Bay : « Oui, Emmanuel Macron fracture la France »
Politique Nicolas Bay : « Oui, Emmanuel Macron fracture la France »
élus Les députés vont avoir le droit à un plus gros remboursement pour se loger à Paris
Gabriel Serville, député de la première circonscription de Guyane, a été surprise de voir que la Fnac classe les écrivains antillais comme «étrangers» dans ses rayons.
Polémique Un député dénonce le classement des écrivains antillais dans le rayon «romans étrangers» à la Fnac

Ailleurs sur le web

Derniers articles