Barnier appelle à un accord entre le PS et l'UMP sur l'intégration européenne

Le commissaire européen Michel Barnier donne une conférence de presse le 6 juin 2012 à Bruxelles[AFP/Archives]

Le commissaire européen et ex-ministre UMP Michel Barnier a appelé dimanche au lancement d'un débat public en France sur l'intégration européenne, qui serait suivi d'un "accord politique" entre les principaux partis, tous bords confondus, dans un entretien à l'AFP.

La France et ses partenaires européens sont en train de s'engager dans un processus d'intégration financière, budgétaire et économique renforcée, et "tout cela, si l'on dit la vérité, conduit à un partage supplémentaire de souveraineté", a dit M. Barnier à l'AFP, en marge des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

Or, un tel partage de souveraineté "ne peut pas se faire en secret, dans le dos des citoyens, cela doit se faire les portes ouvertes", a-t-il ajouté.

"Voilà pourquoi je plaide pour l'ouverture dans quelques mois d'un vrai débat public sur la place de la France dans cet avenir européen, et au terme de ce débat public, qui doit être démocratique, je souhaite -ce qui ne s'est je crois jamais produit en France- qu'on aboutisse à un accord politique entre le PS qui gouverne la France, l'UMP qui est dans l'opposition, les centristes, les Verts et d'autres encore qui le voudront, sur ce partage de souveraineté au grand jour", a-t-il dit.

L'alternative à une solidarité accrue entre Européens, "c'est s'enfoncer dans la crise, être seuls pour l'affronter, et c'est la fin du projet européen". "Pour être parmi les grands acteurs il faut être européen sans cesser d'être patriote, ou bien on n'existe plus sur la scène internationale", a-t-il encore plaidé.

Michel Barnier, conseiller politique au sein de l'UMP, a été ministre à quatre reprises dans des gouvernements de droite, la dernière fois de 2007 à 2009 en charge de l'agriculture dans le gouvernement Fillon, avant de devenir commissaire européen chargé du Marché intérieur et des services.

À suivre aussi

Les interpellés avaient appelé sur les réseaux sociaux à attaquer «un lieu d'hébergement» des gendarmes lors du sommet du G7 à Biarritz.
France G7 : cinq interpellations après un appel à attaquer des gendarmes
Donald Trump, accompagné de sa femme Melania, aux côtés d'Emmanuel Macron et de son épouse Brigitte, lors de la troisième visite du président américain en France, pour les commémorations du 75e anniversaire du Débarquement allié en Normandie.
International La France est le pays le plus visité par Donald Trump
Sport République Dominicaine-France, Coupe du monde de basket : À quelle heure et sur quelle chaîne ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles