Jean-Claude Mailly (FO) se veut "positif et déterminé"

Le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly répond à la presse après une réunion avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault le 29 mai 2012 à l'hôtel de Matignon à Paris[AFP/Archives]

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, se dit "positif et déterminé" avant la conférence sociale qui débute lundi à Paris au cours de laquelle il dit vouloir réaffirmer son opposition à la "flexisécurité" et à la diminution des effectifs de la Fonction publique sans examen préalable.

"Je suis positif et déterminé", a-t-il déclaré sur i-télé quelques heures avant le début de la conférence sociale qui réunit gouvernement, syndicats et patronat pendant deux jours pour discuter notamment de l'emploi dans un contexte de crise économique et de multiplication des plans sociaux.

Interrogé sur la "flexisécurité" souhaitée par le patronat et permettant d'assouplir les règles de licenciements tout en protégeant le salarié, Jean-Claude Mailly s'y est déclaré opposé.

"L'heure n'est pas à la flexibilité", a-t-il dit. Cette notion, selon lui, "est un des éléments du libéralisme économique qui nous amène dans le mur chez nous comme ailleurs", alors que d'autres solutions existent comme le rôle de l'Etat pour relancer la stratégie industrielle.

Par ailleurs, le leader de FO s'est déclaré opposé à toute "rupture conventionnelle collective" comme le souhaite le Medef. Ce que veut Madame (Laurence) Parizot - la patronne du Medef - est "une déjudiciarisation des plans sociaux" a-t-il estimé.

S'agissant de la Fonction publique dans laquelle FO est très présente, Jean-Claude Mailly s'est félicité de l'audit demandé par le Premier ministre d'ici le 25 septembre. Il faut d'abord s'interroger sur "le rôle du service public républicain avant de parler d'effectifs" a-t-il dit.

Vous aimerez aussi

Le bien-être au travail va-t-il s’imposer dans les entreprises ?
Social Le bien-être au travail va-t-il s’imposer dans les entreprises ?
Val-de-Marne : une association pour aider les sans-abri
Social Une association vient en aide aux sans-abri dans le Val-de-Marne
Près de 140 migrants ont été mis à l'abri ce jeudi 31 janvier.
Social Paris : énième mise à l'abri de migrants dans la capitale sur fond de critiques des associations

Ailleurs sur le web

Derniers articles