Laurent Fabius en Chine pour une prise de contact

Laurent Fabius a estimé mercredi que Nicolas Sarkozy avait manifesté une "agressivité doucereuse" lors du débat télévisé de mardi soir sur France 2, où les deux hommes se sont affrontés.[AFP/Archives]

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a entamé lundi une visite de deux jours en Chine essentiellement destinée à une prise de contact par un entretien avec son homologue Yang Jiechi.

M. Fabius est le premier membre du nouveau gouvernement français à faire le voyage de Pékin depuis l'élection en mai du président socialiste François Hollande.

"Aujourd'hui j'aimerais approfondir les échanges avec vous sur le développement de la relation bilatérale" et "la cooordination entre les deux pays dans les affaires internationales", a déclaré M. Yang à M. Fabius au début de leur entretien, après avoir rappelé la rencontre "très aimable" du président Hu Jintao et de François Hollande au sommet du G20 de Los Cabos au Mexique en juin.

"Peut-être y aura-t-il sur tel ou tel sujet des approches différentes, c'est normal et légitime entre grands pays", a répondu M. Fabius devant la presse. "Mais sur l'essentiel, je suis persuadé que nous tomberons d'accord et même s'il peut y avoir des divergences, le propre des amis c'est de les aborder d'une façon confiante".

A la veille de son arrivée, le chef de la diplomatie française avait assuré que "la Chine est une priorité du nouveau gouvernement français" et que Paris était "motivé par une nouvelle ambition" pour les relations sino-françaises.

"Nous ne cherchons pas à imposer notre façon de voir à la Chine ou à d'autres pays, mais nous souhaitons avoir un dialogue important et respectueux avec votre pays", avait-il ajouté, dans un entretien à l'agence Chine nouvelle.

La relation bilatérale sous le quinquennat du président Nicolas Sarkozy avait d'abord été marquée par des soubresauts importants sur la question tibétaine avant de s'apaiser et d'être plus fructueuse, notamment avec une coopération économique renforcée dans un contexte de crise de la dette européenne.

Les discussions de M. Fabius à Pékin devraient porter sur la relation bilatérale, l'Union européenne et l'euro, et les autres grands dossiers de l'actualité internationale: Syrie, Iran et Corée du Nord, a-t-on indiqué de source diplomatique française.

Mais M. Fabius a indiqué à Chine nouvelle qu'il souhaitait également renforcer une coopération déjà existante en matière de nucléaire et d'aéronautique et évoquer les possibilités de coopération dans l'environnement, le développement durable et l'urbanisme.

Le ministre français devait rencontrer dans l'après-midi le Conseiller d'Etat Dai Bingguo, puis mardi le Premier ministre Wen Jiabao et le vice-Premier ministre Li Keqiang, qui sauf coup de théâtre sera le prochain chef du gouvernement chinois.

Vous aimerez aussi

Réseaux sociaux Trump attaque Macron : Twitter réagit
Diplomatie «Make France great again» : Donald Trump s'en prend à Emmanuel Macron sur Twitter
11 novembre La France accueille le monde pour célébrer l'armistice

Ailleurs sur le web

Derniers articles