Fillon lance un questionnaire sur internet pour son projet

Le candidat à la présidence de l'UMP et ancien Premier ministre François Fillon lors d'un meeting le 9 juillet 2012 près d'Orléans[AFP/Archives]

Le candidat à la présidence de l'UMP François Fillon a lancé jeudi une consultation militante sur son site internet sous forme de questionnaires, pour bâtir son projet, qui selon lui "ne peut pas être le fruit de compromis et de prudences tactiques".

Le dispositif, baptisé "Ouvrons le débat", se présente sous la forme de brefs questionnaires sur huit thèmes. Les deux premiers, portant sur les institutions et la compétitivité, ont été ouverts jeudi. Les internautes, qui peuvent déposer des commentaires, sont invités à laisser une adresse électronique et à indiquer s'ils veulent être tenus informés de l'"actualité de François Fillon".

Les thèmes à venir sont la sécurité et la justice, la souveraineté, la société, les élections, la citoyenneté, et la rénovation de l'UMP.

Au chapitre des institutions, les questions portent sur la règle d'or budgétaire, la décentralisation ou encore le fait de "rendre obligatoire la présence des parlementaires pour les votes importants".

L'ancien Premier ministre est pour l'instant le seul candidat à la présidence de l'UMP, avant l'entrée en lice de Jean-François Copé. Le vote des militants aura lieu fin novembre.

Dans la présentation de sa consultation, François Fillon affirme : "aujourd'hui mon rôle c'est de vous écouter, militants de la droite et du centre, pour construire avec vous un projet d'alternance". "Ce projet ne peut pas être le fruit de compromis et de prudences tactiques. Il doit être à la hauteur des enjeux et le socle de notre rassemblement", ajoute-t-il.

"Je suis totalement d'accord avec lui", a réagi Jean-François Copé sur le plateau de BFM-TV, faisant valoir qu'il lui était même "parfois reproché d'être un peu direct".

"Par exemple, j'ai toujours refusé d'appeler à voter pour un Parti socialiste élu avec l'extrême gauche" pour faire battre le Front national, a-t-il ajouté. Une stratégie du "ni PS-ni FN" contre laquelle François Fillon avait émis des réticences en mars 2011, durant les élections cantonales.

À suivre aussi

Justice Le couple Fillon renvoyé devant le tribunal correctionnel
Le parquet national financier a requis un procès devant le tribunal correctionnel pour François Fillon et son épouse Penelope.
Politique Soupçons d'emplois fictifs : le parquet national financier requiert un procès pour le couple Fillon
Justice François Fillon en danger, selon le JDD

Ailleurs sur le web

Derniers articles