Le gouvernement n'accepte "pas en l'état" le plan de PSA

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg le 12 juillet 2012 à Paris[AFP]

Le gouvernement socialiste "n'accepte pas" le plan de restructuration présenté jeudi par le groupe automobile français PSA Peugeot Citroën, qui prévoit la suppression de 8.000 postes et la fermeture du site d'Aulnay, a déclaré le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

"Nous n'acceptons pas en l'état le plan" présenté jeudi matin par le constructeur, a déclaré M. Montebourg devant le Sénat, sans préciser les moyens de pression que le gouvernement pourrait faire jouer sur le groupe privé.

Vous aimerez aussi

Automobile Vers un élargissement de la prime à la conversion pour les automobilistes
Automobile Blanquefort : Ford préfère fermer l'usine plutôt qu'une reprise
Automobile La voiture électrique moins chère que l'essence

Ailleurs sur le web

Derniers articles