Hollande a reçu les membres de collectifs contre le gaz de schiste

Le président François Hollande a reçu mercredi au fort de Brégançon, où il passe ses vacances, une délégation de citoyens s'opposant à l'exploitation du gaz de schiste.[AFP] Le président François Hollande a reçu mercredi au fort de Brégançon, où il passe ses vacances, une délégation de citoyens s'opposant à l'exploitation du gaz de schiste.[AFP]

Le président François Hollande a reçu mercredi au fort de Brégançon, où il passe ses vacances, une délégation de citoyens s'opposant à l'exploitation du gaz de schiste.

"Il nous a entendus, il nous a franchement très bien reçus, cela s'est passé de façon très conviviale, il a été à l'écoute, on a pu discuter tranquillement et je pense qu'il va se pencher sur le dossier, réellement", a indiqué à la sortie de cette courte entrevue un membre du collectif "citoyens Entrecasteaux", prénommé Yvan.

"Au mois de novembre, il devrait y avoir des forages qui vont commencer en région parisienne" a souligné ce militant, avant d'ajouter "aujourd'hui, on assiste à un recul aux Etats-Unis et au Canada, donc pour nous (l'exploitation du gaz de schiste, NDLR) ce n'est pas possible, c'est une ineptie".

Des permis de recherche d'hydrocarbures dans les couches schisteuses ont été accordés ces dernières années principalement en région parisienne mais également en Aquitaine, en Langedoc-Roussillon et en Lorraine, suscitant une forte mobilisation en raison des dégâts environnementaux provoqués par la technique utilisée pour les extraire, celle de la fracturation hydraulique.

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a confirmé que cette technique, interdite par le Parlement l'an dernier, resterait interdite, sans toutefois se prononcer sur l'exploration des gaz de schiste.

Les 14 et 15 septembre doit se tenir une conférence environnementale, qui se penchera notamment sur la question de la transition énergétique.

Vous aimerez aussi

Politique Annonces d'Emmanuel Macron sur l'énergie : les réactions politiques
Le gouvernement va annoncer fin novembre entre zéro et six fermetures de réacteurs nucléaires d'ici 2028  [GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives]
Energie Nucléaire : le gouvernement va fermer entre 0 et 6 centrales
Energie Les professionnels peu convaincus par la fin des chaudières au fioul d'ici 10 ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles