Les principales mesures politiques de la rentrée

Jean-Marc Ayrault a fait sa rentrée politique ce matin. Jean-Marc Ayrault a fait sa rentrée politique ce matin.[BERTRAND LANGLOIS / AFP]

Jean-Marc Ayrault a fait sa rentrée politique ce matin au micro de BFM TV-RMC. Il a présenté le programme du gouvernement dans le respect des engagements pris pendant la campagne de François Hollande. Tour d’horizon des principaux points abordés par le Premier ministre.

 

  • Le plafond du Livret A relevé à 25% tout de suite

Le Premier ministre l’a annoncé ce matin lors de son intervention sur BFM TV-RMC, le plafond du Livret A sera relevé de 25% « tout de suite », puis une deuxième fois en fonction des besoins. « Nous voulons le doubler, c’est un des engagements du président de la République et ce sera fait » a-t-il ajouté. Le relèvement de ce livret d’épargne, aujourd’hui plafonné à 15 300 euros, doit servir à financer le logement social et la politique de la ville.

 

  • Baisse « modeste » et « provisoire » des taxes sur les carburants

Dans son interview, Jean-Marc Ayrault a annoncé une baisse « modeste » et « provisoire » des taxes sur les carburants perçues par l’Etat pour faire baisser les prix à la pompe. Il s’agit d’une mesure provisoire, l’objectif est de « mettre en place un mécanisme qui régule le prix des carburants » a-t-il déclaré avant d’ajouter que « geler les prix pendant trois mois et que vous les laissez repartir après, vous n’avez rien résolu ».

 

  • Les emplois d’avenir au Parlement fin septembre, la prévision de croissance pour 2013 revue à la baisse

Dans son intervention, le Premier ministre a déclaré ne pas exclure un nouvel abaissement de la prévision de croissance pour 2013. L’hypothèse d’une croissance de 1,2 % retenue par le gouvernement était peut-être trop optimiste « c’était nos prévisions, on s’adaptera en fonction de l’évolution ». Pour le gouvernement, « l’objectif pour 2013 c’est 3% et l’équilibre à l’horizon 2017 ». Concernant le projet de loi qui vise à créer 150 000 emplois d’avenir en 2013 et 2014, le Premier ministre a déclaré qu’il serait soumis au Parlement fin septembre pour « agir tout de suite sur le drame social des jeunes en échec scolaire ». Subventionnés de 1 à 3 ans par l’Etat à hauteur de 75%, ces emplois s’adresseront « pour l’essentiel au secteur public, en tout cas non marchand, notamment les associations ». Jean-Marc Ayrault a aussi fait part de son intention de développer ses emplois dans le secteur privé « on va faire une expérimentation dans le secteur privé, à la marge, pour les secteurs de services aux personnes ». Ces emplois aidés, qui pourront être de CDD ou des CDI, seront destinés aux jeunes de 16 à 25 ans, peu qualifiés et issus des quartiers en difficultés.

 

Et sur DirectMatin.fr :

Coppé dénonce des mesurettes inefficaces

 

À suivre aussi

Grève SNCF : entre les syndicats et le gouvernement, le ton monte
Conflit social Grève SNCF : entre les syndicats et le gouvernement, le ton monte
Société Incendie de Lubrizol à Rouen : l'inquiétude plus forte que le gouvernement
Politique Les députés votent la reconnaissance de la filiation des enfants nés par GPA, contre l’avis du gouvernement

Ailleurs sur le web

Derniers articles