Wauquiez propose un "chèque essence"

Le député UMP Laurent Wauquiez, interrogé lundi sur les prix des carburants, a proposé l'instauration d'"un chèque essence", sur le modèle des tickets restaurant, dispositif qui permettrait à l'employeur d'assumer une partie du coût du déplacement domicile-travail du salarié.[AFP] Le député UMP Laurent Wauquiez, interrogé lundi sur les prix des carburants, a proposé l'instauration d'"un chèque essence", sur le modèle des tickets restaurant, dispositif qui permettrait à l'employeur d'assumer une partie du coût du déplacement domicile-travail du salarié.[AFP]

Le député UMP Laurent Wauquiez, interrogé lundi sur les prix des carburants, a proposé l'instauration d'"un chèque essence", sur le modèle des tickets restaurant, dispositif qui permettrait à l'employeur d'assumer une partie du coût du déplacement domicile-travail du salarié.

Accusant François Hollande de "ruser avec les Français" sur ce sujet, l'ancien ministre a lancé sur France Info: "je fais une proposition. Pourquoi est-ce que le gouvernement ne met pas en place un chèque essence, sur le modèle des tickets restaurant ou des chèques vacances?"

Dans son esprit, la mesure serait co-financée par les employeurs, les grands groupes pétroliers, --"ça me semble juste (...) on a vu les bénéfices qu'ils faisaient--, ainsi que le gouvernement qui "mettrait une partie de son surplus de recettes", a expliqué ce soutien de François Fillon dans la bataille pour la présidence de l'UMP.

Cela permettrait, a-t-il poursuivi, "d'avoir un chèque essence ciblé prioritairement sur les Français qui travaillent, ceux qui n'ont pas le choix" et "ne peuvent pas prendre les transports en communs" pour se rendre sur leur lieu de travail.

Voyant dans la question des carburants "le sujet majeur de la rentrée", Laurent Wauquiez a accusé le président de la République "de ruser avec les Français". "On nous avait annoncé un blocage de l'essence et là ce dont on nous parle (...) c'est 3 à 4 centimes. Sur un plein de 70 à 90 euros, ça représentera même pas le prix d'un café!", a-t-il lancé.

Selon lui, sa proposition "permettrait de sortir de cette espèce de pseudo-théâtre dans lequel vraiment on amuse la galerie et où on nous dit +on va faire une grande concertation et puis on va faire une baisse de 2-3-4 centimes+, c'est pas à la hauteur du problème!"

Les tractations sur la baisse des prix des carburants promise par le gouvernement devaient démarrer lundi à Bercy avec les associations de consommateurs, avant une réunion mardi avec des pétroliers et distributeurs eux-même divisés sur l'effort à fournir.

À suivre aussi

Ces sites d'extraction de pétrole ne réduisent pas la voilure malgré les objectifs des Accords de Paris
Climat La production d'énergies fossiles actuelle est incompatible avec les Accords de Paris
Chine : le plus grand espace de panneaux solaires au monde
Écologie Chine : le plus grand espace de panneaux solaires au monde
Rénovation énergétique : gare aux arnaques
consommation Rénovation énergétique : gare aux arnaques

Ailleurs sur le web

Derniers articles