Jégo votera les emplois d'avenir

Le député radical Yves Jégo votera les emplois d'avenir examinés ce mercredi en Conseil des ministres, assurant qu'il faut savoir, face au chômage, "transcender les clivages" gauche-droite.[AFP] Le député radical Yves Jégo votera les emplois d'avenir examinés ce mercredi en Conseil des ministres, assurant qu'il faut savoir, face au chômage, "transcender les clivages" gauche-droite.[AFP]

Le député radical Yves Jégo votera les emplois d'avenir examinés ce mercredi en Conseil des ministres, assurant qu'il faut savoir, face au chômage, "transcender les clivages" gauche-droite.

Dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France, le vice-président du Parti Radical de Jean-Louis Borloo et ex-ministre de Nicolas Sarkozy déclare: "Lorsque le chômage explose, le devoir de l'opposition n'est-il pas de savoir accepter un dispositif qui devrait concerner 150.000 jeunes ?"

Pour l'élu de Seine-et-Marne, "face au chômage, il faut savoir transcender les clivages. Après l'immobilisme des premiers mois, pour une fois que la gauche propose quelque chose de positif, il ne faut surtout pas s'enfermer dans un blocage droite-gauche. Sachons pratiquer une opposition moderne".

Il votera donc ce texte, en l'amendant. "C'est une vieille recette, mais bien utile quand la crise est aussi forte et l'angoisse des familles si présente".

Plus généralement, celui qui fut ministre de l'Outre-mer "n'aime pas le concept d'une opposition +implacable+ ou +intransigeante+ qui voudrait qu'on s'oppose à tout sous le seul prétexte que c'est la gauche qui le propose".

Le groupe centriste UDI, auquel il appartient à l'Assemblée et que préside Jean-Louis Borloo, n'a pas encore délibéré, indique encore M. Jégo. Mais "il y a parmi nous un certain nombre de parlementaires qui pensent comme moi".

Le ministre du Travail, Michel Sapin, présente en Conseil des ministres le projet de loi pour la création d'emplois aidés destinés aux 16-25 ans sans qualification ou peu qualifiés.

À suivre aussi

Paul Magnette privilégierait une coalition «arc-en-ciel», entre les socialistes, les libéraux et les écologistes, auxquels pourraient se joindre les chrétiens-démocrates flamands du CD&V et les centristes francophones du cdH.
crise politique Un an sans gouvernement : la Belgique va-t-elle enfin trouver une issue à sa crise politique ?
Gouvernement Profanation d'un cimetière juif en Alsace : Castaner annonce la création d'un «office national de lutte contre la haine»
consommation Une campagne anti-gaspillage lancée par le gouvernement pour allonger la durée de vie des objets

Ailleurs sur le web

Derniers articles