Ayrault confirme la taxe à 75%

Jean-Marc Ayrault a confirmé vendredi que l'engagement de François Hollande durant la campagne présidentielle de créer une taxe exceptionnelle de 75% sur les revenus dépassant un million d'euros par an serait "tenu". [AFP] Jean-Marc Ayrault a confirmé vendredi que l'engagement de François Hollande durant la campagne présidentielle de créer une taxe exceptionnelle de 75% sur les revenus dépassant un million d'euros par an serait "tenu". [AFP]

Jean-Marc Ayrault a confirmé vendredi que l'engagement de François Hollande durant la campagne présidentielle de créer une taxe exceptionnelle de 75% sur les revenus dépassant un million d'euros par an serait "tenu".

"Je le dis: le président de la République s'est engagé et a tout à fait l'intention que ses engagement soient respectés", a déclaré à la presse le Premier ministre en marge d'une visite de la caserne de Reuilly à Paris.

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, avait peu avant assuré à l'AFP que cette promesse serait tenue, en réaction à des articles de presse selon lesquels cette contribution serait en voie d'être vidée de sa substance.

"Depuis le premier jour, je connais ma feuille de route, le gouvernement connaît sa feuille de route, c'est de respecter ces engagements", a fait valoir M. Ayrault.

"Concernant ce prélèvement exceptionnel sur les revenus au-delà d'un million d'euros, là aussi l'engagement sera tenu", a-t-il enchaîné. Selon lui, "on sait que pour redresser le pays, maîtriser les comptes publics, soutenir la croissance, nous avons besoin d'efforts qui ne seront respectés que s'ils sont justes".

"Le sens de la proposition de François Hollande, c'est de demander, même à titre exceptionnel, aux très hauts revenus de participer dans un mouvement patriotique à l'effort de redressement du pays", a expliqué le chef du gouvernement.

Pour lui, les échos parus dans la presse sont "des informations qui s'avèrent inexactes". "Ca me permet de rétablir la vérité! Comme certains ont tendance à vouloir à tout prix faire croire que les engagements pris ne seront pas tenus, je vous dis franchement, ça vous décevra peut-être, certains le souhaitent, mais les engagements seront tenus", a-t-il martelé.

 

Et sur DirectMatin.fr :

Soupçonné de reniement, le gouvernement réitère ses promesses

Hollande écarte une hausse généralisée des impôts

Vous aimerez aussi

Dès sa nomination, le ministre s'est rendu auprès de policiers des Lilas, en Seine-Saint-Denis.
Ministère de l'Intérieur Les missions de Christophe Castaner
Le président de la République Emmanuel Macron (C) préside le conseil des ministres, le 17 octobre 2018 à Paris [Francois Mori / POOL/AFP]
Politique Macron met la pression sur le gouvernement remanié
Avec ce grand chambardement, l’Elysée espère donner une nouvelle impulsion à un quinquennat en perte de vitesse.
Remaniement Place à la nouvelle équipe gouvernementale

Ailleurs sur le web

Derniers articles