Pour Mélenchon : "les riches" sont "des parasites"

L'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche que "les riches" qui, comme le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, veulent s'installer à l'étranger, étaient des "parasites". [AFP] L'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche que "les riches" qui, comme le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, veulent s'installer à l'étranger, étaient des "parasites". [AFP]

L'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche que "les riches" qui, comme le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, veulent s'installer à l'étranger, étaient des "parasites".

"C'est très vexant ce qu'il fait. J'ai regardé son argumentaire: il dit que c'est parce qu'il va faire des +placements sensibles+", a déclaré M. Mélenchon au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"C'est humiliant pour nous Français, pour nous Européens. La liberté de circulation des capitaux est totale en Europe (...) C'est humiliant pour les Belges. Qu'est-ce que c'est que ce Belge de circonstance qui va avoir une nationalité uniquement pour faire de l'argent ? Moi, je serais belge, ça me vexerait à mort", a dénoncé le coprésident du Parti de gauche.

"Quand on a 40 milliards d'euros de fortune, comme c'est le cas de ce monsieur (...), est-ce que vous ne croyez pas qu'il y a une limite ?", s'est interrogé l'eurodéputé.

"Chez nous, nous avons l'habitude de ça. Les riches, les importants, les puissants n'ont d'autre patrie que l'argent. Ils n'aiment pas leur patrie", a-t-il lâché. "Ca suffit. Ces gens sont des parasites, voilà ce qu'ils sont. Et donc, dans l'éco-socialisme auquel nous aspirons, ils n'ont pas leur place".

"Donc s'il s'en va, au revoir. Mais sa fortune et ses moyens, ils appartiennent à ceux qui les ont produits par leurs efforts", a-t-il prévenu.

Toujours sur Direct Matin : 

Bernard Arnault affirme qu'il paiera ses impôts en France

Bernard Arnault dément vouloir s'exiler fiscalement

Marine Le Pen n'approuve pas la décision de Bernard Arnault

Vous aimerez aussi

Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, le 13 août 2018  [KAYHAN OZER / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/AFP]
Économie La Turquie «va boycotter» les appareils électroniques américains
Politique Les Cubains entament le débat populaire sur la nouvelle Constitution
Emploi Baisse du taux de chômage de 0,1 point au 2e trimestre

Ailleurs sur le web

Derniers articles