Claude Guéant souhaite devenir avocat

Claude Guéant, ancien ministre (UMP) de l'Intérieur, a engagé des démarches pour devenir avocat et être inscrit au barreau de Paris, a-t-on appris lundi auprès d'un membre de son entourage, confirmant une information de RTL. [AFP] Claude Guéant, ancien ministre (UMP) de l'Intérieur, a engagé des démarches pour devenir avocat et être inscrit au barreau de Paris, a-t-on appris lundi auprès d'un membre de son entourage, confirmant une information de RTL. [AFP]

Claude Guéant, ancien ministre (UMP) de l'Intérieur, a engagé des démarches pour devenir avocat et être inscrit au barreau de Paris, a-t-on appris lundi auprès d'un membre de son entourage, confirmant une information de RTL.

"Claude Guéant a effectué en juillet une demande auprès du bâtonnier de Paris de validation des acquis de son expérience afin de pouvoir exercer la profession d'avocat", a dit cette source.

Selon celle-ci, Claude Guéant se spécialiserait dans le droit administratif. Il songerait à créer un cabinet avec son fils, François Guéant, lui-même avocat fiscaliste, conseiller régional de Bretagne et ancien député suppléant UMP du Morbihan battu aux législatives de juin.

Contacté par l'AFP, le barreau de Paris n'a pas souhaité faire de commentaire.

D'après l'entourage de l'ancien ministre, sa démarche ne s'inscrit pas dans le cadre du nouveau dispositif "passerelle" qui permet aux anciens ministres et parlementaires de devenir avocats sans formation spécifique, ni examen. Le dispositif est très critiqué par la profession d'avocat.

Elle se rapproche "de celle de Dominique de Villepin", devenu avocat sur titre en 2008, en vertu de sa licence de droit, son diplôme de l'Ena (Ecole nationale d'administration) et après une carrière juridique dans l'administration.

Licencié en droit et énarque, Claude Guéant, 67 ans, a occupé de nombreux postes de préfet. Il a également été directeur général de la police nationale.

Après la victoire de Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle de 2007, il avait été nommé secrétaire général de l'Elysée. Il fut par ailleurs ministre de l'Intérieur de février 2011 à mai 2012.

Investi par l'UMP aux élections législatives de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), il avait été battu par Thierry Solère, un autre candidat de la droite.

Vous aimerez aussi

Toulouse Levothyrox : les victimes refusent les expertises médicales
Justice Affaire des «écoutes» : le recours de Nicolas Sarkozy contre son renvoi en correctionnelle rejeté
Samuel Sandler (c), et ses avocats Elie Korchia (d) et Patrick Klugman (g), à leur arrivée au procès en appel d'Abdelkader Merah, le 25 mars 2019 à Paris [Thomas SAMSON / AFP]
Justice Tueries de Mohamed Merah : début du procès en appel du frère du «tueur au scooter»

Ailleurs sur le web

Derniers articles