Hollande veut "mener la bataille" pour l'avenir de l'agriculture

François Hollande a déclaré mardi après-midi lors de son arrivée au 26e salon de l'élevage (Space) à Rennes qu'il était "là pour mener la bataille", avant de prononcer en fin de journée un discours sur l'avenir de l'agriculture. [AFP] François Hollande a déclaré mardi après-midi lors de son arrivée au 26e salon de l'élevage (Space) à Rennes qu'il était "là pour mener la bataille", avant de prononcer en fin de journée un discours sur l'avenir de l'agriculture. [AFP]

François Hollande a déclaré mardi après-midi lors de son arrivée au 26e salon de l'élevage (Space) à Rennes qu'il était "là pour mener la bataille", avant de prononcer en fin de journée un discours sur l'avenir de l'agriculture.

"Je suis là pour mener la bataille (...) Cette bataille, je ne la fais pas contre d'autres mais pour la France, pour l'agriculture et l'élevage et aussi pour l'emploi", a déclaré le chef de l'Etat en commençant dans une très forte bousculade, la visite des stands du salon.

"L'agenda que je porte c'est le redressement, c'est le redressement de la production industrielle comme de la productions agricole", a-t-il ajouté, reprenant le même discours combatif que lors de son interview télévisée dimanche sur TF1.

Auparavant, M. Hollande avait rencontré, à son arrivée à l'aéroport Saint Jacques de Rennes, des délégués syndicaux de l'usine PSA de La Janais, auxquels il a promis que "les pouvoirs publics feraient tout" pour "réduire l'ampleur des suppressions de postes" chez le constructeur automobile.

L'usine PSA de La Janais est concernée par un plan de 1.400 emplois sur 5.600, dans le cadre d'un plan global de 8.000 suppressions de postes en France annoncé par PSA en juillet.

A l'issue d'une marathon dans les stands du Space, M. Hollande doit tenir un discours vers 18H00, où il devrait, selon l'Elysée, donner "sa vision de la politique agricole de la France" en en précisant "les priorités".

Interrogé par la presse sur les mesures fiscales qu pourraient être prises, M. Hollande a répondu qu'il y aurait "des aménagements pour tenir compte de la hausse des cours et des prix des céréales".

Le chef de l'Etat doit avant de reprendre l'avion rencontrer des salariés du volailler Doux, à l'aéroport vers 18H30.

Vous aimerez aussi

Les supporters et joueurs impatients de la reprise de la Ligue 1
Football Les supporters et joueurs impatients de la reprise de la Ligue 1
Une mosaïque des frères italiens Isidore et Vincent Odorico sur la façade de l'immeuble Poirier, le 3 août 2018 à Rennes [DAMIEN MEYER / AFP]
patrimoine Les mosaïques Odorico : quand Rennes redécouvre son patrimoine oublié
initiative Un restaurant participatif à Rennes

Ailleurs sur le web

Derniers articles