Raffarin votera les emplois d'avenir

Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, le 4 septembre 2011. Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, le 4 septembre 2011.[THOMAS SAMSON / AFP]

L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a annoncé mardi qu'il voterait pour les emplois d'avenir, qui sont "une marche vers l'emploi", même s'il aurait préféré un dispositif conditionnant les allègements de charges liés aux 35 heures à l'embauche d'apprentis.

"Je ne suis pas favorable à ce projet (...) j'aurais fait autrement (...) mais je voterai le texte de loi", a déclaré le sénateur de la Vienne lors de l'émission Preuve par 3 AFP-Public Sénat.

M. Raffarin aurait certes préféré une "meilleure solution" à savoir "conditionner les allégements de charges liés aux 35 heures à l'embauche de jeunes en alternance, dans de vraies entreprises, avec de vrais emplois".

"Mais je ne vais pas voter contre un texte qui donne des emplois à des jeunes. Je ne vais pas mettre une barrière sur un chemin que je sais difficile. Je sais qu'aujourd'hui, une première expérience, ce n'est pas forcément un emploi, mais c'est une marche vers l'emploi. Et de de ce point de vue-là, je ne me sens pas le droit d'interdire cet accès à des jeunes", a justifié M. Raffarin.

Sous le gouvernement Jospin, il avait déjà été le premier président de région de droite à mettre en place les emplois-jeunes Aubry.

À suivre aussi

Web La grève à la RATP vue de Twitter
L'association des médecins urgentistes de France (Amuf) a décidé jeudi de rejoindre la grève aux urgences.
Social Urgences : l'association des médecins urgentistes de France (Amuf) rejoint la grève
Le Premier ministre Edouard Philippe le 12 septembre 2019 au Conseil économique social et environnemental (Cese) à Paris [MARTIN BUREAU / AFP]
Politique Réforme des retraites : le projet de loi sera voté «d'ici à l'été prochain», annonce Edouard Philippe

Ailleurs sur le web

Derniers articles