Jean-Claude Gaudin regrette le départ du préfet Gardère

Le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a regretté mercredi le départ du préfet délégué à la sécurité Alain Gardère, après la nomination en Conseil des ministres de Jean-Paul Bonnetain au nouveau poste de préfet de police des Bouches-du-Rhône. [AFP] Le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a regretté mercredi le départ du préfet délégué à la sécurité Alain Gardère, après la nomination en Conseil des ministres de Jean-Paul Bonnetain au nouveau poste de préfet de police des Bouches-du-Rhône. [AFP]

Le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a regretté mercredi le départ du préfet délégué à la sécurité Alain Gardère, après la nomination en Conseil des ministres de Jean-Paul Bonnetain au nouveau poste de préfet de police des Bouches-du-Rhône.

"Depuis sa nomination dans notre ville, il y a un an, Alain Gardère avait efficacement rempli sa mission", écrit Jean-Claude Gaudin dans un communiqué.

"Au-delà des règlements de comptes provoqués par les bandes rivales dans les cités, Alain Gardère avait réussi, dans des proportions importantes, à faire baisser la délinquance et les violences aux personnes", souligne le sénateur-maire.

"Il faut espérer que ses successeurs poursuivront son action dans le même esprit et obtiendront des résultats aussi positifs", conclut M. Gaudin.

Les syndicats de police de la région marseillaise ont également accueilli avec prudence la nomination du nouveau préfet de police. "Ce n'est pas un énième préfet de police à Marseille qui règlera la situation", a réagi David-Olivier Reverdy, secrétaire zonal adjoint du syndicat de police Alliance, espérant "qu'il restera le temps nécessaire pour mettre en oeuvre ses actions".

Yves Robert, secrétaire zonal Méditerranée du syndicat national des officiers de police (Snop), a déploré quant à lui "cette valse des préfets de police, le quatrième en moins de trois ans", jugeant que "Gardère paie son appartenance politique".

"A priori, il y a une volonté de donner de nouveaux pouvoirs (au nouveau préfet de police des Bouches-du-Rhône, ndlr). On verra vite s'il a les moyens logistiques et juridiques d'agir", a-t-il ajouté.

La création d'un poste de préfet de police des Bouches-du-Rhône avait été annoncée la semaine dernière par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à l'issue du comité interministériel dédié aux problèmes de la cité phocéenne. Ce préfet de police sera placé sous l'autorité directe du ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Proche de Nicolas Sarkozy, le préfet délégué à la sécurité Alain Gardère avait été installé le 29 août 2011 à Marseille par le ministre de l'Intérieur d'alors, Claude Guéant, avec pour mission d'"innover" en faveur de la sécurité de la ville. Il est resté à peine plus d'un an en fonction.

Vous aimerez aussi

Enquête Automobiliste tué par balle à Paris : le policier mis en examen et placé sous contrôle judiciaire
Faits divers La voiture du directeur de cabinet du maire de Montluçon présentait une plaque «police»
Faits divers Paris : en voulant fuir la police, il se retrouve, sans le savoir, à la DGSE

Ailleurs sur le web

Derniers articles