Voici les sélectionnés du prix Humour et Politique

Quinze phrases ont été sélectionnées par le jury du prix Press Club, Humour et Politique, pour son prix annuel qu'il décernera le 8 octobre et qui sera assorti d'un prix spécial 10ème anniversaire, ont annoncé mercredi les organisateurs. [AFP] Quinze phrases ont été sélectionnées par le jury du prix Press Club, Humour et Politique, pour son prix annuel qu'il décernera le 8 octobre et qui sera assorti d'un prix spécial 10ème anniversaire, ont annoncé mercredi les organisateurs. [AFP]

Quinze phrases ont été sélectionnées par le jury du prix Press Club, Humour et Politique, pour son prix annuel qu'il décernera le 8 octobre et qui sera assorti d'un prix spécial 10ème anniversaire, ont annoncé mercredi les organisateurs.

L'humour retenu est volontaire ou involontaire.

Pour sa troisième et dernière sélection, le jury, présidé par le patron de presse Jean Miot, a notamment choisi, pour le cru 2012, une saillie de Bernard Cazeneuve, alors porte-parole de François Hollande : "L'heure d'été aura surtout un avantage : c'est une heure de moins de Nicolas Sarkozy".

François Goulard (UMP), est présent pour avoir dit : "Etre ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas". Thierry Mandon, qui a battu dans l'Essonne le député UMP sortant Georges Tron, soupçonné de harcèlement podologique, pour avoir lancé: "ça lui fera les pieds !".

Nadine Morano avait déclenché des rires grinçants en disant: "Me faire passer pour quelqu'un de raciste, je trouve cela choquant. Ma meilleure amie est tchadienne, donc plus noire qu'une arabe". Philippe Poutou, candidat NPA à la présidentielle a décoché: "Je n'ai pas l'habitude d'être seul : on arrive chez le patron en groupe, on séquestre en groupe".

Ségolène Royal, présidente PS de la région Poitou-Charentes, concourt pour avoir ironisé, à la veille des primaires PS: "Ce n'est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage".

Le lauréat 2011 avait été Laurent Fabius lauréat pour : "Mitterrand est aujourd'hui adulé, mais il a été l'homme le plus détesté de France. Ce qui laisse pas mal d'espoir pour beaucoup d'entre nous...".

À suivre aussi

La ville de Levallois avec les Balkany
Politique La ville de Levallois-Perret avec les Balkany
Présidentielle en Tunisie : les femmes trop peu présentes
Politique Présidentielle en Tunisie : les femmes trop peu présentes
Mariage Manuel Valls s'est marié avec sa compagne espagnole

Ailleurs sur le web

Derniers articles