Habitat insalubre : Cécile Duflot va réunir les élus et préfets concernés

Cécile Duflot (c) se rend sur les lieux de l'incendie d'un immeuble insalubre, le 9 septembre 2012 à Saint-Denis [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] Cécile Duflot (c) se rend sur les lieux de l'incendie d'un immeuble insalubre, le 9 septembre 2012 à Saint-Denis [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

La ministre du Logement, Cécile Duflot, organisera dans les semaines qui viennent une réunion rassemblant les élus et les préfets des départements concernés par l'habitat insalubre, a indiqué jeudi soir le service de presse du ministère.

L'incendie d'un immeuble insalubre dans la nuit de samedi à dimanche à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) avait causé la mort de trois personnes, et 35 autres personnes se sont trouvées sans logement, selon la préfecture.

A cette occasion, Cécile Duflot avait indiqué que l'Etat "s'engageait à trouver des solutions plus durables pour les personnes sinistrées de la rue Gabriel-Péri", tout en réaffirmant sa "grande détermination à lutter avec la plus grande fermeté contre l'habitat insalubre et contre les marchands de sommeil", selon le communiqué du ministère.

L'ensemble des victimes de l'incendie de Saint-Denis, qui ont dans un premier temps été prises en charge par la mairie de Saint-Denis, sont dorénavant "accompagnées par les services de l'Etat" et "vont, dès ce soir, être hébergées dans un hôtel à Saint Denis", a souligné le ministère.

L'association Droit au logement (Dal) avait affirmé mercredi qu'une cinquantaine de personnes sinistrés, n'ayant pas de solution d'hébergement, avaient commencé à occuper la Basilique de Saint-Denis, nécropole des rois de France.

À suivre aussi

Les travaux du logement de François De Rugy étaient «justifiés» selon les résultats de l'inspection
Polémique Les travaux du logement de François De Rugy étaient «justifiés» selon les résultats de l'inspection
Polémique François de Rugy limoge sa directrice de cabinet, qui a conservé son HLM pendant 12 ans sans l'occuper
Logement Une fête dégénère façon «Projet X» dans un hôtel particulier du Marais

Ailleurs sur le web

Derniers articles