Ayrault dévoile les grandes lignes de sa "feuille de route" écologique

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'exprime en clôture de la conférence gouvernementale à Paris le 15 septembre 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP / Pool] Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'exprime en clôture de la conférence gouvernementale à Paris le 15 septembre 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP / Pool]

Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'une "feuille de route" serait publiée "la semaine prochaine" pour mettre en oeuvre la transition énergétique, samedi en clôture des deux jours de conférence environnementale, mettant notamment l'accent sur les énergies renouvelables.

"La crise profonde que nous traversons n'est pas seulement financière et économique, elle est aussi environnementale", a déploré le Premier ministre, à l'issue des tables rondes auxquelles ont participé 14 ministres et 300 élus et représentants des ONG, syndicats et patronat.

Le gouvernement, a-t-il annoncé, va lancer d'ici la fin décembre un nouvel appel d'offres pour la construction et l'exploitation de deux parcs d'éoliennes en mer, situés au large du Tréport (Seine-Maritime) et de Noirmoutier (Vendée).

Cette deuxième mise en concurrence fait suite à l'attribution au printemps par le précédent gouvernement de quatre premiers parcs d'éoliennes maritimes.

"C'est un investissement très important, mais c'est un grand atout pour l'industrie française", a déclaré le premier ministre.

En matière de transports, le Premier ministre a fixé aux chercheurs et aux industriels l'objectif de disposer dans 10 ans de véhicules consommant 2 litres d'essence aux 100 km, "soit un niveau quatre fois plus faible que la moyenne du parc automobile actuel".

"C'est ainsi que nous diminuerons notre consommation d'hydrocarbures et que nous en réduirons l'impact sur la santé publique", a-t-il lancé.

S'exprimant au lendemain du président François Hollande, qui avait déminé le terrain en clarifiant ses positions sur la date de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (en 2016) et sur les gaz de schiste, le Premier ministre a également plaidé pour la biodiversité.

M. Ayrault a notamment promis que l'épandage aérien des produits phytosanitaires serait interdit, "en l'absence de solutions alternatives", et que l'effort de réduction de leur utilisation serait "poursuivi".

En termes de santé, où les discussions ont parfois laissé les participants sur leur faim, il a souligné que le gouvernement soutenait la proposition de loi pour interdire le bisphénol A dans les contenants alimentaires. La proposition de loi a été votée en 2011 à l'Assemblée mais doit encore passer au Sénat.

En termes d'incitation fiscale, principe fortement défendu par des ONG, il a par ailleurs annoncé que le gouvernement allait proposer dans le projet de budget pour 2013 une hausse de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), "portant sur les polluants atmosphériques".

 

A lire aussi sur DirectMatin.fr

Ayrault délivre une feuille de route pour l'environnement

Des villes sans voitures diesel, un sacré défi

Gaz de schiste : Bové se réjouit de la position de Hollande

Conférence environnementale : solaire et éolien ciblés

Environnement : "il y a urgence", alertent des personnalités

Hollande ouvre le délicat chapitre écologique de son quinquennat

Les enjeux de la conférence environnementale

Les écologistes mettent la pression sur Hollande

Le "patriotisme écologique" selon Batho 

 

Vous aimerez aussi

Environnement Un cratère plus grand que Paris découvert sous la glace au Groenland
Environnement 13 conséquences concrètes du réchauffement climatique
Santé Régimes vegan, végétarien, végétalien, pescetarien : quelles différences ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles