Marion Maréchal-Le Pen promet de ne pas concurrencer sa tante

Marion Maréchal-Le Pen, le 23 septembre 2012, lors des universités d'été du Front Nationale. Marion Maréchal-Le Pen, le 23 septembre 2012, lors des universités d'été du Front Nationale. [ALAIN JOCARD / AFP]

Pour son premier grand discours à une tribune du Front national, la députée FN Marion Maréchal-Le Pen a tenu à "rassurer" sa tante, Marine Le Pen, lui promettant d'être son "alliée", lors de l'université d'été du FN à La Baule (Loire-Atlantique).

La jeune députée, 22 ans, voulait ainsi démentir les commentateurs qui affirment régulièrement qu'elle pourrait un jour faire de l'ombre à l'actuelle présidente du parti d'extrême droite.

"Je voulais te rassurer Marine (...) tu es celle qui incarne l'espoir, qui incarne l'avenir, et moi je suis... je suis... tu es mon chef de file, voilà", a lancé Marion Maréchal-Le Pen, un peu hésitante, même si elle s'est trouvée globalement à l'aise tout au long de son intervention.

"J'estime être complémentaire, ne pas être en concurrence avec toi, et tu trouveras en moi une alliée", a ajouté la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, élue dans le Vaucluse, dans la circonscription de Carpentras.

"Qu'est-ce qui attend aujourd'hui un jeune français de 22 ans?", a-t-elle demandé, devant près de 1.000 personnes. "Le chômage, l'impossibilité de contracter un emprunt, une nationalité ayant perdu toute valeur... allez, un steak halal à midi et un petit vin rouge importé du Chili", a-t-elle énuméré.

"Personnellement, moi, ça ne me fait pas rêver (...) je veux la fierté d'être Français", a-t-elle insisté, sous les yeux de sa tante et de son grand-père.

Quant à son collègue Gilbert Collard, intervenu avant elle, il s'est taillé un franc succès en racontant ses premiers pas à l'Assemblée. Ainsi, a-t-il feint l'étonnement lorsqu'on lui a remis sa malette parlementaire: "il n'y avait pas d'argent" dans la malette, a-t-il lancé.

A lire également : 

Marion Maréchal Le Pen (éphémère) secrétaire de l'Assemblée nationale

Le Pen pour l'interdiction de la Kippa et du voile

À suivre aussi

Politique Mise en examen de Richard Ferrand : les réactions politiques
Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand à l'Assemblée à Paris le 10 septembre 2019 [ERIC FEFERBERG / AFP]
Justice Mutuelles de Bretagne : Richard Ferrand mis en examen, Emmanuel Macron lui accorde «toute sa confiance»
Les violences continuent contre les députés de la majorité
Politique Les violences continuent contre les députés de la majorité

Ailleurs sur le web

Derniers articles