Le gouvernement veut saisir la Commission des droits de l'homme plus régulièrement

Christine Lazerges, nouvelle présidente de la CNCDH, le 24 septembre 2012 [Pierre Verdy / AFP] Christine Lazerges, nouvelle présidente de la CNCDH, le 24 septembre 2012 [Pierre Verdy / AFP]

Jean-Marc Ayrault a annoncé lundi qu'il entendait "rompre avec la pratique du gouvernement précédent" et saisir plus régulièrement la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), instance indépendante qui assure un rôle de conseil et de proposition.

Le Premier ministre a procédé lundi après-midi, en présence des ministres Najat Vallaud-Belkacem (Droits des femmes) et Manuel Valls (Intérieur), à l'installation de la CNCDH, présidée par l'ancienne députée PS Christine Lazerges.

"J'entends rompre avec la pratique du gouvernement précédent, qui vous a trop rarement saisis: cinq fois seulement de 2009 à 2012", a déclaré M. Ayrault devant les membres de la CNCDH. "Votre commission fera désormais l'objet de saisines plus régulières et le gouvernement sera attentif à la mise en oeuvre effective de vos recommandations", a-t-il assuré.

La CNCDH va aussi s'ouvrir à de nouvelles thématiques comme les droits des femmes ou la lutte contre l'homophobie.

Sur l'immigration, M. Ayrault a promis une politique "équilibrée, à la fois respectueuse des personnes, efficace et ferme".

"Le gouvernement entend redéfinir la politique d'intégration, qui a perdu de son efficacité depuis trop longtemps", a expliqué le chef du gouvernement. Il a ainsi confié une mission au conseiller d'Etat Thierry Tuot pour restaurer "l'ambition de cette politique".

À suivre aussi

L'exécutif voulait une concertation apaisée sur sa réforme des retraites, c'est mal engagé: après un premier "coup de semonce" à la RATP, une mobilisation massive des avocats est prévue lundi, tandis que le gouvernement multiplie les entretiens avec les syndicats pour déminer le terrain [DAMIEN MEYER / AFP/Archives]
Conflit social Après la RATP, les avocats : sur les retraites, la parole est à la défiance
Le Premier ministre Edouard Philippe le 12 septembre 2019 au Conseil économique social et environnemental (Cese) à Paris [MARTIN BUREAU / AFP]
Politique Réforme des retraites : le projet de loi sera voté «d'ici à l'été prochain», annonce Edouard Philippe
Politique Plan pauvreté : un an après son annonce, le gouvernement défend ses «premiers résultats»

Ailleurs sur le web

Derniers articles