"Ça n'est pas en copiant les extrémistes que nous convaincrons"

L'ancien Premier ministre François Fillon, le 27 septembre 2012 à Marcq-en-Barœul [Denis Charlet / AFP] L'ancien Premier ministre François Fillon, le 27 septembre 2012 à Marcq-en-Barœul [Denis Charlet / AFP]

Le candidat à la présidence de l'UMP François Fillon a déclaré jeudi que "ça n'est pas en copiant les extrémistes que nous convaincrons nos électeurs ni même ceux qui votent pour le FN", dans un entretien à atlantico.fr, au lendemain de la sortie de son rival Jean-François Copé sur le "racisme anti-blanc".

"Ca n'est pas en copiant les extrémistes que nous convaincrons nos électeurs ni mêmes ceux qui votent pour le Front National. Pour être fort, il faut être cohérent avec ce que l'on croit et ce que l'on veut pour la France", déclare l'ancien Premier ministre, sans faire référence aux propos tenus par M. Copé.

"Nos militants et nos électeurs attendent de nous bien plus qu'une opposition frontale à la gauche. Ils attendent de la crédibilité politique, de la solidité dans nos valeurs, nos actes et nos propositions", ajoute M. Fillon.

Mercredi, réagissant à chaud, François Fillon s'était dit "pas choqué" par l'emploi des termes de M. Copé, estimant que "le FN n'est propriétaire de rien".

"Mais ces comportements doivent être combattus avec la même détermination que toutes les autres formes de racisme", avait-il déclaré.

À suivre aussi

Justice Le couple Fillon renvoyé devant le tribunal correctionnel
Le parquet national financier a requis un procès devant le tribunal correctionnel pour François Fillon et son épouse Penelope.
Politique Soupçons d'emplois fictifs : le parquet national financier requiert un procès pour le couple Fillon
Justice François Fillon en danger, selon le JDD

Ailleurs sur le web

Derniers articles