Borloo (UDI): Ayrault "plus spectateur que décideur"

Jean-Louis Borloo le 18 septembre 2012 à Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives] Jean-Louis Borloo le 18 septembre 2012 à Paris [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

L'Union des Centres (UDI) et son président Jean-Louis Borloo ont trouvé le Premier ministre Jean-Marc Ayrault "plus spectateur que décideur" jeudi soir sur France 2.

"En renvoyant sans cesse à plus tard et à d'autres les décisions nécessaires pour la compétitivité de nos entreprises, le financement de notre protection sociale, la relance de l'emploi, l'ancien maire de Nantes s'est révélé plus spectateur que décideur", constate l'UDI dans un communiqué.

"Au lendemain de l'annonce du passage de la barre si symbolique des trois millions de chômeurs, la première grande émission du Premier ministre sur France 2 s'est révélée bien décevante et vide de propositions ambitieuses et précises", poursuit le parti de Jean-Louis Borloo.

"Mis à part la confirmation d'une saignée fiscale..., le Premier ministre a été incapable de détailler la feuille de route économique et sociale pourtant indispensable pour éviter la récession et l'explosion du chômage", déplore l'UDI qui "appelle le Gouvernement à adopter de toute urgence un plan massif pour l'emploi et la compétitivité de nos entreprises, seul moyen d'éviter une catastrophe sociale."

Par ailleurs, Jean-Louis Borloo rappelle "qu'il est défavorable au débat sur le vote des étrangers aux élections locales, ce débat est inapproprié et de nature à créer aujourd'hui de graves tensions inutiles."

Vous aimerez aussi

Avec ce grand chambardement, l’Elysée espère donner une nouvelle impulsion à un quinquennat en perte de vitesse.
Remaniement Place à la nouvelle équipe gouvernementale
Politique Remaniement : ces inconnus qui entrent au gouvernement
Gouvernement Remaniement : le sens de l'équilibre politique

Ailleurs sur le web

Derniers articles