Budget 2013 : Ayrault appelle à la "mobilisation générale"

Jean-Marc Ayrault le 28 septembre 2012 à la sortie du Conseil des ministres à l'Elysée [Bertrand Guay / AFP] Jean-Marc Ayrault le 28 septembre 2012 à la sortie du Conseil des ministres à l'Elysée [Bertrand Guay / AFP]

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a défendu vendredi le projet de loi de finances pour 2013, à la sortie du Conseil des ministres, martelant qu'il s'agissait d'"un budget de combat", de "conquête".

Lire aussi : Ce qu'il faut retenir du budget 2013

Dans une déclaration dans la cour de l'Elysée à l'issue du Conseil qui venait d'examiner le texte, M. Ayrault a vanté un "budget de combat pour la justice sociale", un "budget de combat pour la croissance, la préparation de l'avenir", un "budget courageux et responsable".

Parlant également de "budget de conquête", il a même appelé à "la mobilisation générale" des Français pour "réussir cette bataille" du redressement.

Le budget 2013, qui prévoit 30 milliards de hausses d'impôts et de restrictions de dépenses, est "un budget de combat pour lutter contre une dette qui ne cesse d'augmenter et qui fait payer la facture aux Français et aux générations futures", a déclaré le chef du gouvernement.

Il a défendu la prévision de croissance de 0,8% en 2013, sur laquelle est bâti le projet de loi de finances, l'estimant "réaliste et volontariste".

Le Premier ministre a insisté sur la volonté du gouvernement de "redonner confiance et rompre avec la spirale de la dette", en réaffirmant l'objectif de réduction du déficit public à 3% du PIB en 2013, un "objectif réaliste, indispensable", selon lui.

Il a relevé que la dette avait "augmenté de 30% en 5 ans", passant de 64% de la richesse nationale (PIB) à "plus de 90%" aujourd'hui. "Il faut amorcer le désendettement pour emprunter moins cher sur les marchés", a-t-il dit encore, et aider ainsi à la fois l'Etat, les entreprises et les particuliers.

Vous aimerez aussi

Les «gilets jaunes» ont peu d’espoir dans les futures annonces d’E. Macron
Politique Les «gilets jaunes» fondent peu d’espoir dans les futures annonces d’Emmanuel Macron
Suicides des forces de l'ordre : Christophe Castaner veut renforcer la prévention
Gouvernement Suicides dans la police : Christophe Castaner veut renforcer la prévention
Sécurité Plan national de prévention de la radicalisation : le gouvernement fait le bilan

Ailleurs sur le web

Derniers articles