Compétitivité : tous les scénarios "sur la table" selon Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem, le 25 septembre 2012 à Bruxelles [John Thys / AFP/Archives] Najat Vallaud-Belkacem, le 25 septembre 2012 à Bruxelles [John Thys / AFP/Archives]

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, interrogée jeudi sur un plan gouvernemental de relance de la compétitivité, a assuré que tous les scénarios étaient "sur la table".

TVA ou CSG ? "Aucun arbitrage n'est rendu", a répondu la ministre sur France Info. "Ni l'une ni l'autre ne me semble être la réponse, l'alpha et l'oméga".

"Nous avons suffisamment dénoncé la TVA sociale telle que la pratiquait le précédent gouvernement pour ne pas avoir envie d'y recourir. Quant à la CSG, ce n'est pas non plus la réponse idoine", a-t-elle dit.

"Il faut réfléchir à plusieurs dispositifs, une taxation écologique par exemple, pourrait être une réponse intéressante, une taxation plus importante du capital en serait une aussi". "Tous les scénarios sont sur la table et nous prendrons nos décisions prochainement", a-t-elle promis.

"Est-ce que ça passera par des allègements de charges, par un impôt sur les sociétés différencié en fonction de la taille des entreprises", par "toujours plus de soutien aux entreprises dans leurs fonctions de recherche et développement ou d'export ?", a-t-elle énuméré, promettant la réponse "dans quelques semaines".

Mercredi, Le Monde a esquissé un scénario décrit comme celui que privilégie l'Elysée: baisse d'une quarantaine de milliards d'euros des cotisations patronales, contrebalancée par une hausse de la contribution sociale généralisée.

Vous aimerez aussi

Le ministre italien du travail Luigi Di Maio, Le président du Conseil Giuseppe Conte, Le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et le ministre de l'Economie et des finances Giovanni Tria à Rome le 15 octobre 2018 [Filippo MONTEFORTE / AFP]
Économie Le gouvernement italien s'accorde sur le budget 2019 présenté à l'UE
Remaniement : la fin du feuilleton ?
Politique Remaniement : pas d'annonce ce lundi
Emmanuel Macron à Paris le 9 octobre 2018 [LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives]
Politique Remaniement, la longue attente continue

Ailleurs sur le web

Derniers articles