Laïcité : les dernières idées choc de la Droite Forte

Geoffroy Didier et Guillaume Peltier, les deux visages de la Droite Forte Geoffroy Didier et Guillaume Peltier, les deux visages de la Droite Forte[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

La Droite Forte, le courant de l'UMP animé par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier continue d'égrener ses mesures choc en vue du congrès du 18 novembre. Dernière en date, la création d'une "charte républicaine des musulmans de France".

Après avoir préconisé le 2 octobre  l'introduction de quotas de "journalistes de droite" dans les chaînes de télévision - ce qui n'a pas manqué de déclencher de nombreuses réactions - les ténors de la Droite Forte ont avancé mercredi leurs nouvelles idées concernant la laïcité, "bien commun qui permet de faire vivre ensemble ceux qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas".

Derrrière les citations d'Aragon, le tandem Peltier - Didier aligne des propositions concrètes dont la création d'une "charte républicaine des musulmans de France" que devront signer les autorités religieuse. Ce texte établira notamment la reconnaissance de l'égalité homme-femme, la condamnation de la polygamie, l'interdiction des financements étrangers ou publics, l'interdiction des minarets et l'interdiction des prières de rue et de la burqa. Une proposition qui ne devrait pas manquer de susciter les réactions des autorités religieuses concernées.

Parmi les autres propositions de la Droite Forte au sujet de la laïcité : la reconnaissance de la "tradition chrétienne de la France" dans la Constitution, l'adjonction du mot "laïcité" à la devise républicaine, la création d'un ministère de la laïcité, la création d'observatoires de la laïcité dans les prisons et dans les hôpitaux.

La Droite Forte poursuit donc la multiplication des propositions et compte peser dans la balance le 18 novembre. Aujourd'hui, ce mouvement revendique des sondages favorables chez les sympathisants UMP (ce sont les adhérents qui votent), tandis que Guillaume Peltier peut revendiquer une proximité persistante avec Nicolas Sarkozy. La semaine dernière, il aurait dîné avec l'ex-président de la République et Carla Bruni-Sarkozy en toute confidentialité.

 

Lire aussi sur DirectMatin.fr

Geoffroy Didier : "Je coche Copé"

Vous aimerez aussi

La longue et sinueuse carrière d'Alain Juppé en politique
Politique Alain Juppé au Conseil constitutionnel : retour sur la carrière politique de l'ex-maire de Bordeaux
Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles