Guerre d'Algérie : une nouvelle loi mémorielle au Sénat

Des anciens combattants réunis le 16 octobre 2012 au cimetière militaire de Notre-Dame de Lorette, rendent hommage au soldat inconnu de la guerre d'Algérie Des anciens combattants réunis le 16 octobre 2012 au cimetière militaire de Notre-Dame de Lorette, rendent hommage au soldat inconnu de la guerre d'Algérie[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Les sénateurs examinent jeudi matin une proposition de loi visant à faire du 19 mars le jour officiel de commémoration de la guerre d'Algérie. Ce projet, contesté par de nombreuses associations de rapatriés et de harkis, pourrait susciter une nouvelle controverse.

Cinquante ans après la fin de la Guerre d'Algérie, le conflit s'invite à nouveau dans l'actualité. Alors que François Hollande doit se rendre en décembre en Algérie, plusieurs signes indiquent que la majorité entend donner des gages au pouvoir algérien qui réclame une repentance complète de la France. Que ce soit sur le conflit stricto sensu, mais aussi sur les 132 années de la présence française en Algérie.

Après la reconnaissance officielle par l'Elysée des violences commises le 17 octobre 1961 en région parisienne à l'encontre de manifestants pro-FLN, ce sont les sénateurs qui doivent se prononcer jeudi sur la reconnaissance du 19 mars comme "Journée nationale du souvenir des victimes de la guerre d'Algérie". La date du 19 mars étant choisie en référence au 19 mars 1962, jour de la signature des accords d'Évian et du cessez-le-feu en Algérie. 

Mais pour de nombreuses associations - rapatriés, pieds-noirs ou harkis - la date du 19 mars est considérée comme une provocation. Elles rappellent notamment que les violences n'ont pas cessé après le 19 mars. Au contraire, insistent-elles, les trois derniers trimestres de l'année 1962 furent marqués par des massacres de grande ampleur, en particulier celui des harkis. Un collectif de ces associations avaient d'ailleurs organisé une manifestation jeudi matin devant le Sénat.

En 2003, sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, la date neutre du 5 décembre avait été retenue, en référence à l'inauguration, le 5 décembre 2002, du mémorial du Quai Branly à la mémoire des soldats et harkis tués en Algérie.

À suivre aussi

mémoire Le Mémorial d’Auschwitz demande à Amazon de retirer de son site des décorations de Noël à l’effigie du camp
Attentats du 13 novembre : «On n'oubliera jamais», témoigne une victime
Hommage Attentats du 13 novembre : «On n'oubliera jamais», témoigne une victime
L'an passé, la maire de Paris – accompagnée du Premier ministre – s'était recueillie devant le Bataclan.
mémoire Paris : le programme des commémorations des attentats du 13 novembre 2015

Ailleurs sur le web

Derniers articles