Touraine veut développer la diffusion des tests de dépistage rapide du sida

Marisol Touraine, le 28 novembre 2012 à l'Elysée à Paris [Bertrand Langlois / AFP/Archives] Marisol Touraine, le 28 novembre 2012 à l'Elysée à Paris [Bertrand Langlois / AFP/Archives]

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a appelé vendredi à une remobilisation dans la lutte contre le sida et a annoncé une plus grande diffusion des tests de dépistage rapide de cette maladie.

"Le sida n'est pas une maladie du passé", a déclaré Mme Touraine à l'AFP, avant d'appeler à une "remobilisation" alors que 7.000 nouvelles contaminations par le VIH sont enregistrées chaque année en France.

Elle a annoncé que les tests de dépistage rapide du sida seraient "diffusés plus largement l'an prochain". Ils seront disponibles dans trois nouvelles régions (PACA, Guyane, et Rhône-Alpes) venant s'ajouter à l'Ile-de-France où ces tests sont déjà proposés aux populations les plus à risques (communautés homosexuelle et afro-caribéenne) par des associations de lutte contre le sida comme Aides.

Ces tests (tests rapides à orientation diagnostique - TROD) permettent d'apporter une réponse quasiment immédiate à la personne qui s'y soumet, avec un délai de 30 minutes contre plusieurs jours d'attente pour les tests classiques.

"Il faut aller vers la généralisation de ces tests" a estimé Mme Touraine, soulignant qu'il fallait aller "au plus près des populations concernées".

La ministre a également indiqué qu'une nouvelle campagne en faveur du préservatif, "le seul dispositif qui permet de protéger efficacement", serait lancée, notamment auprès des jeunes.

À suivre aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles