Municipales 2014 à Paris : des primaires tendues en vue

[DEBORAH LESAGE / MAIRIE DE PARIS]

Les primaires organisées par la droite annoncent-elles le révéleront-elles de nouvelles tensions à Paris ?

Pour l’heure, la précampagne commence mal. Hier, l’UDI a ouvert le feu face à l’UMP qui souhaite organiser d’ici à avril-mai des primaires ouvertes pour désigner le candidat de la droite. Selon Yves Pozzo di Borgo et Patrice Gassenbach, coprésidents de l’UDI à Paris, le parti de Jean-Louis Borloo ne participera pas à ces élections qui «doivent rester internes à l’UMP» et «ne doivent pas être l’occasion pour elle de préempter la tête de file de l’opposition parisienne».

Un message clair, qui doit surtout laisser le champ libre au chef de file centriste s’il voulait briguer le siège du maire. Parallèlement, à l’UMP, l’annonce des primaires attise les convoitises de  la jeune garde. Pierre-Yves Bournazel, 35 ans et conseiller de Paris, s’est déjà lancé dans la course mercredi.

Rachida Dati, maire du 7e, n’a aussi jamais caché son ambition.

Toutefois, beaucoup s’agitent devant l’indécision de François Fillon, député de la capitale. «A un moment, il faudra qu’il le dise clairement», a noté hier dans Le Figaro Nathalie Kosciusko-Morizet, dont l’entourage sous-entend l’intérêt pour Paris en cas de non-candidature de l’ex-Premier ministre.

 

Et toujours sur DirectMatin.fr

Municipales à Paris : Borloo intéressé ?

"Primaires ouvertes" pour l'UMP à Paris

Municipales à Paris : l’UMP en plein doute

À suivre aussi

La longue et sinueuse carrière d'Alain Juppé en politique
Politique Alain Juppé au Conseil constitutionnel : retour sur la carrière politique de l'ex-maire de Bordeaux
Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule  [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]
Justice Affaire Bygmalion : l'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce «une manoeuvre politique grossière»
Valérie Pécresse Qu'est ce que le «bouclier de sécurité» voulu par Valérie Pécresse ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles