La candidature de NKM à Paris fait des vagues

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 14 novembre 2012 à Paris [Bertrand Guay / AFP/Archives] Nathalie Kosciusko-Morizet, le 14 novembre 2012 à Paris [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Le conseiller de Paris, Pierre-Yves Bournazel, candidat aux primaires UMP pour la mairie de Paris, a dénoncé vendredi "le parachutage" dans la capitale de Nathalie Kosciusko-Morizet, estimant que Paris n'était pas "un marche-pied" au service d'une ambition nationale.

"Je respecte toutes les démarches et toutes les candidatures, mais je souhaite exprimer avec force un point de vue partagé par les Parisiens d'élection en élection: la confiance ne se décrète pas par sondage. Une ambition nationale a peut-être besoin de Paris comme tremplin, mais Paris n'est pas un marche-pied", écrit l'élu du 18e arrondissement dans un communiqué.

"Depuis douze ans, les parachutages de Philippe Séguin aux municipales de 2001, de Dominique Versini aux régionales de 2004, d'Arno Klarsfeld aux législatives de 2007, de Christine Lagarde et Jean-Marie Cavada aux municipales de 2008 et de Chantal Jouanno aux sénatoriales de 2011 ont tous été accompagnés de sondages flatteurs et de médiatisations prometteuses. Ils ont pourtant tous abouti à la division politique, à l'échec électoral, à la progression de la gauche, au renoncement et le plus souvent à l'abandon", fait-il valoir.

Pour le conseiller de Paris, "un certaine idée de la déontologie démocratique et de la sincérité de l'engagement" devrait conduire NKM "à quitter ses mandats obtenus dans le département de l'Essonne" et "à déclarer qu'elle se mettra au service exclusif de la ville pendant six ans".

"En clair, dit-il, elle doit aux Parisiens de renoncer à la primaire présidentielle de 2016 pour laquelle elle est aussi candidate".

M. Bournazel appelle à la "transparence et à la probité des opérations électorales" lors des primaires UMP, notamment si elles se déroulent par vote électronique.

À suivre aussi

Cette photo a été prise lors de la Nautic Paddle, organisée en décembre dernier.
Seine Paddle, ski nautique, aviron... : quelles embarcations ont le droit de circuler sur la Seine ?
Du lundi 16 au vendredi 20, un prototype de SeaBubbles sera testé sur la Seine, à Paris.
Transports Paris : les SeaBubbles autorisées à naviguer sur la Seine pour de bon ?
Paris Anne Hidalgo en tête des intentions de vote devant Benjamin Griveaux puis Cédric Villani

Ailleurs sur le web

Derniers articles