Pierre-Yves Bournazel lance la bataille des idées

Pierre-Yves Bournazel, candidat UMP à la mairie de Paris Pierre-Yves Bournazel, candidat UMP à la mairie de Paris[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

C’est l’un des plus jeunes candidats à la mairie de Paris. A l’UMP, Pierre-Yves Bournazel, 35 ans, n’est pourtant pas un débutant.

Conseiller de Paris depuis cinq ans, il entend défendre ses idées face aux autres candidats à la primaire, notamment les poids lourds que sont Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati. Les transports, qu’il veut réformer, seront au cœur de son programme.

 

Que peut-on encore apporter aux Parisiens en matière de transports ?

La ville doit rimer avec liberté. Il faut que chacun, quels que soient son âge, sa condition sociale ou son quartier, puisse utiliser les transports en commun de manière confortable, en toute sécurité et cela 24 heures sur 24. Il faudra d’abord élargir l’offre à Paris la nuit, en expérimentant ce dispositif sur quelques lignes, pour le métro, le bus et le tramway. Ce système pourrait être déployé progressivement pour garantir la totalité des transports 24 heures sur 24 en 2030.

 

Doit-on accélérer la mise en place du métro Grand Paris Express ?

Je dénonce l’inertie du gouvernement à ce sujet, or il y a urgence. Aujourd’hui le problème, c’est le trajet banlieue-banlieue. Si on veut désembouteiller le périphérique et le centre de Paris, seul un grand métro le permettra. C’est un projet d’intérêt général.

 

Comment diminueriez-vous la pollution automobile ?

Il faudra favoriser les véhicules non polluants. Par ailleurs, je souhaite mettre en place, non pas un péage urbain, mais un «éco-pass» qui donne la possibilité d’autoriser la circulation d’un certain nombre de voitures, à certains moments de la journée, dans certaines zones, et faire le distinguo entre les déplacements professionnels ou personnels.

 

L’un de vos projets est de renforcer l’offre de taxis, comment y parvenir ?

Il n’est pas normal aujourd’hui de ne pas trouver de taxis dans certains quartiers à n’importe quelle heure de la journée. Il faut avoir le courage de libéraliser la profession des taxis. Il faut s’inspirer du modèle new-yorkais pour que les Parisiens puissent en trouver en tous lieux, 24h/24. Il faut aussi protéger cette profession du développement d’une forme de concurrence [ndlr : chauffeur privé…] et permettre d’accéder plus facilement à cette profession.

 

Autre projet que vous mettez en avant, la généralisation de l’internet mobile…

J’ai deux propositions à ce sujet. Tout d’abord proposer une cartographie pour savoir en permanence qu’elles sont les places de stationnement libres dans Paris. Ca permet de gagner du temps et d’éviter des embouteillages. Il s’agirait d’une application smartphone. Je veux aussi développer l’internet mobile dans l’ensemble des transports en commun et développer le wi-fi dans le réseau du métro. Et même, j’aimerai remettre de la musique dans le métro, pour qu’il reste un moyen de transports agréable et aussi améliorer l’accessibilité du métro pour les personnes à mobilité réduite.

 

Sur le plan politique, la primaire UMP à Paris fait beaucoup parler d’elle. Vous réclamez la mise en place de débats télévisés. C’est un moyen de pallier votre manque de notoriété face à NKM et Rachida Dati ?

Le débat est normal et nécessaire dans l’exercice d’une démocratie. Il doit aussi être transparent dans une primaire. C’est normal car il faut connaître les profils et les parcours des différents candidats. La notoriété ça se rattrape assez vite. Ce qui compte c’est de savoir où on va et pourquoi on y va. Et moi j’ai un projet pour les parisiens. Je suis un homme libre et légitime, qui peut dire ce qui ne va pas aujourd’hui à Paris et ce que je vais pouvoir changer. Je respecte Nathalie, comme Rachida, elles ont des qualités et des idées.

Si je suis candidat, c’est que j’estime que j’en ai d’autres à défendre. Je veux être un maire utile et un maire à temps plein pour que Paris soit au rendez-vous avec les grandes métropoles.
 

Et aussi sur Direct Matin.fr :

Les candidats se bousculent à Paris

À suivre aussi

Municipales 2020 Pierre-Yves Bournazel : «Mes propositions pour réduire le train de vie de la mairie de Paris»
L'immeuble du 7 rue Jean Robert dans le 18e, désormais confisqué et scellé, dans l'attente de la condamnation ou non de son propriétaire.
Justice Paris : pour la première fois, un propriétaire accusé d'être marchand de sommeil ne sera pas indemnisé
Politique Pierre-Yves Bournazel : «Il faut plus d'harmonie à Paris»

Ailleurs sur le web

Derniers articles