Salle de shoot à Paris : les riverains inquiets

Une seringue et une cuillère remplie de poudre blanche. [Martin Bureau / AFP/Archives]

L’ouverture avant l’été de la première salle de shoot à Paris dans le quartier de la gare du Nord ne rassure pas certains riverains. Ils veulent se faire entendre cette semaine.

Le maire PS du 10e, Rémi Féraud, doit recevoir des représentants de l’association Vivre gare du Nord et de l’Est, tandis que demain le Collectif pour la prévention des toxicomanies présentera un manifeste pour dire «non aux salles de shoot».

Plusieurs habitants du quartier «craignent un accroissement du nombre de dealers à proximité du lieu, mais aussi une hausse importante du nombre de toxicomanes et toutes les nuisances qui les accompagneront», explique Pierre Coulogner, président de Vivre gare du Nord et de l’Est.

Si Rémi Féraud comprend cette inquiétude, l’édile rappelle que la «tranquillité des habitants est déjà perturbée aujourd’hui avec des consommateurs livrés à eux-mêmes».

Selon lui, les salles d’injection expérimentées à l’étranger ont porté leurs fruits auprès des toxicomanes en leur offrant un cadre, mais aussi auprès des habitants.

Les associations Gaïa et Médecins du monde, qui doivent gérer cette salle, comptent d’ailleurs faire un travail de pédagogie envers les riverains

 

Et toujours sur Direct Matin.fr :

Les salles de shoot sont une réponse pragmatique

Salle de shoot à Paris : feu vert des élus

Une majorité de Français opposée aux salles de shoot

À suivre aussi

Politique Paris, Marseille, Lyon : comment fonctionnent les élections municipales dans ces villes ?
L'hôtel de ville de Paris suscite de très nombreux intérêts.
Municipales 2020 Qui sont les candidats à la mairie de Paris ?
Faits divers Paris : un homme abattu en pleine rue dans le 10e arrondissement

Ailleurs sur le web

Derniers articles