Cahuzac pourrait éliminer le candidat socialiste

Jérôme Cahuzac sur le marché de Villeneuve-sur-Lot, le 11 mai 2013 [Joelle Faure / La Dépêche du Midi/AFP]

Un sondage Ifop commandé par le PS pour la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) montre que le candidat socialiste désigné risque l'élimination au premier tour en cas de candidature de Jérôme Cahuzac, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Plusieurs hypothèses ont été testées dans cette étude menée par téléphone du 13 au 15 mai auprès d'un échantillon de quelque 600 personnes, jugé fiable par l'Ifop pour une circonscription comptant quelque 80.000 électeurs inscrits.

Dans l'hypothèse où Jérôme Cahuzac serait candidat, il recueillerait 11% des voix au premier tour, limitant le score du candidat PS désigné Bernard Barral à 19%, derrière un duo de tête formé de l'UMP et du FN, à respectivement 27% et 22%, selon des chiffres révélés par Le Parisien, confirmés à l'AFP par plusieurs sources. Le second tour se jouerait donc sans représentant de la gauche.

En revanche, si l'ex-ministre du Budget, mis en examen en avril pour blanchiment de fraude fiscale, renonce à cette élection, Bernard Barral, avec 23%, se qualifierait pour le second tour, face au candidat UMP Jean-Louis Costes (30%), d'après les mêmes sources. Le FN serait à 21%, mais pas en position de se maintenir. Aucun candidat arrivé troisième ne le pourrait, a-t-on souligné, car une forte abstention est prévisible.

"Si l'on en croit les éléments de ce sondage, tout est possible dans ce premier tour, aussi bien la victoire du candidat PS que son élimination au premier tour si la gauche part totalement divisée et que Jérôme Cahuzac est candidat", a commenté Christophe Borgel, secrétaire national du PS chargé des élections, joint par l'AFP.

Il a souligné que le dialogue se poursuivait avec le candidat d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) pour tenter de le dissuader de s'aligner au premier tour, ce qu'a pour l'instant exclu le parti écologiste.

De source proche du dossier, il a également été soumis aux sondés un scénario avec un candidat unique PS-EELV qui recueillerait alors 27%, se classant derrière l'UMP (29%). Si les socialistes ne parviennent pas à le faire renoncer, le candidat EELV serait crédité de 5%.

Interrogé vendredi par Europe 1, Bernard Barral a prédit que Jérôme Cahuzac ferait "peut-être durer le suspense jusqu'à la fin" (le 24 mai, ndlr) sur sa décision de se lancer ou pas dans la reconquête de son siège. Mais "il ne m'a jamais fait peur", a aussi dit le candidat PS à propos de l'ancien ministre.

Le vote est prévu les 16 et 23 juin.  

Les indices d'une candidature de Cahuzac se multiplient 

Cahuzac percevrait toujours ses indemnités

Vous aimerez aussi

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, le dernier jour de son procès en appel, à Paris le 21 février 2018 [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Justice Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à 4 ans de prison, dont deux avec sursis, et 300.000 euros d'amende
L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, le 21 février 2018, lors de son dernier jour du procès en appel au Palais de Justice de Paris [Eric FEFERBERG / AFP]
Justice Tout sauf «la prison», plaide la défense de Jérôme Cahuzac
L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, à son arrivée au tribunal à Paris, le 12 février 2018 [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Justice Fraude fiscale : décision le 15 mai pour l'ex-ministre Cahuzac

Ailleurs sur le web

Derniers articles